fbpx
Campus
Partager sur

Job-stage: 3 pièges à éviter pour ne pas se faire recaler à cause de son Facebook !

Job-stage: 3 pièges à éviter pour ne pas se faire recaler à cause de son Facebook !
Partager
Partager sur Facebook

Aujourd’hui, lorsque tu postules pour un stage ou un emploi, tu dois absolument prendre soin de ta E-réputation ! Voilà donc 3 pièges à éviter pour ne pas se faire recaler à cause de son Facebook !

En effet, afin de décrocher un entretien d’embauche pour un stage ou pour un emploi, il faut tu fasses très attention à ce que tu postes sur Facebook, Instagram mais aussi Twitter !

Effectivement, grâce à des paramètres, tu as bien les outils nécessaires pour passer ton compte en mode privé !

Pourtant, si tu veux continuer à utiliser ton profil en mode public, alors il faut absolument éviter les 3 pièges suivants:

1- Laisser Google parler à ta place …

Si toi aussi tu entends souvent cette phrase: “Google est ton meilleur ami”, alors tu vas en véritablement comprendre le sens de ce premier piège à éviter.

A partir de maintenant, rappelle-toi que “Google n’oublie jamais” !

Mais pas de panique, si tu te “googlise” dans la barre de recherche et que tu tombes sur des photos assez compromettante, il existe le formulaire du droit à l’oubli de Google.

Bien heureusement, cet outil peut te sauver la vie. Si tu n’as pas l’habitude de te recherche toi-même sur Google, ne perds pas de temps !

En effet, les employeurs adorent “stalker” les candidats sur Google ! C’est l’une des premières choses qu’ils font !

« Aujourd’hui, tous les employeurs tapent le nom des candidats dans Google. » rappellent Nicolas Divet et Margaux Salzman, les responsables de la communication de Bob Emploi.

2- Ne pas poster ses soirées de folies sur les réseaux !

Alors oui, ce piège peut d’abord paraître absurde. Pourtant, un grand nombre d’internaute adore poster des images de soirée.

Cette erreure peut coûter très chère, alors pourquoi ne pas directement l’éviter ?

De plus, d’après l’étude de YouGov, nous te dévoilons ce qui poussent les employeurs à éliminer un candidat pour un job par rapport aux réseaux sociaux:

Les propos agressifs comptent pour 75 % des employeurs interrogés. Une photo où le candidat consomme de la drogue compte 71 %. Et enfin 47 % pour un état d’ivresse !

3- Ne pas dévoiler ses opinions politiques !

Que ce soit sur Facebook ou Twitter, un bon nombre d’internaute se passionnent à débattre sur la politique.

Même si, le sujet reste divertissant et très important à aborder, cela peut vite devenir dangereux si tu cherches à te faire recruter.

Pour le bloggeur, Sélim Niederhoffer la politique ne doit pas être visible sur les réseaux publics:

« Si vous n’avez pas les mêmes opinions que l’employeur, ce dernier n’a pas à le savoir. Cela relève de la vie privée. Si un de mes clients tombait sur des tweets militants d’un de mes employés, cela pourrait compromettre nos relations professionnelles. » déclare-t-il.

Enfin, si tu postules chez un parti politique ou une association, ce conseil ne s’applique pas !