MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Campus
Partager sur

Jean-Luc Mélenchon: il dévoile son programme pour les étudiants

Jean-Luc Mélenchon: il dévoile son programme pour les étudiants
Partage
Partager sur Facebook

Dans une interview accordée à l'Etudiant, Jean-Luc Mélenchon est revenu sur son programme pour les universités et les étudiants.

Jean-Luc Mélenchon se place de plus en plus parmi les favoris de la campagne Présidentielle 2017. Et si lui a bien compris une chose, c’est que l’électorat des jeunes est une chose primordiale. Et pour cela, il s’est rendu chez l’Etudiant.fr afin de dévoiler son programme concernant les universités. Ce qui semble surtout le révolter, c’est la machination économique des études.

Une allocation de 800 euros pour les étudiants

« De plus en plus de jeunes ont recours à des prêts bancaires. Tandis que d’autres survivent de petits boulots qui nuisent à leurs études », explique Jean-Luc Mélenchon. C’est donc dans cet objectif qu’il prévoit une allocation d’autonomie de 800 euros pour les étudiants. « Elle concernera les jeunes de 18 à 25 ans, sera versée pendant 3 ans », précise Jean-Luc Mélenchon.

Mais pour pouvoir toucher cette allocation, il y aura malgré tout des conditions. Elles sont au nombre de deux. « S’engager dans une formation et ne pas dépasser un certain plafond de ressources. Pour les cursus supérieurs à 3 ans, le système des bourses sera maintenu », explique Jean-Luc Mélenchon. Autrement dit, un étudiant classique en formation pourra toucher ces 800 euros.

La sélection à l’université selon Jean-Luc Mélenchon

De plus, Jean-Luc Mélenchon est revenu sur la question de la sélection à l’université. Une mesure polémique qui centre la question des études au coeur du débat présidentiel. Pour Jean-Luc Mélenchon, la réponse est évidente. A l’Etudiant, il déclare que « les débats sur la dose de sélection à appliquer en licence reviennent à discuter de la gestion de la misère. Nous ne partageons pas cette vision malthusienne qui vise souvent les jeunes des classes populaires. Nous voulons investir dans l’enseignement supérieur public, notamment en embauchant des enseignants chercheurs et personnels administratifs et de bibliothèque ».

Malgré tout, comme les autres candidats, il souhaite que l’université ne soit pas non plus une filière poubelle. En effet, certains cursus semblent devenir des cursus par défaut. Le but est donc de favoriser la formation professionnelle par une meilleure orientation. Afin de notamment les filières et les places dans les DUT et BTS.

Pour ceux qui souhaitent réellement intégrer un cursus universitaire malgré un manque de compétence, « les universités pourront procéder à un examen des dossiers, mais elles devront prévoir des années blanches ». ces années blanches seraient des remises à niveau des étudiants, comme des classes préparatoires.

Autres vidéos recommandées pour vous