Campus
Partager sur

Japon: une université interdit les enseignants fumeurs de travailler

Japon une université interdit les enseignants fumeurs de travailler
Partage
Partager sur Facebook

Au Japon, l'université de Nagasaki dit stoppe aux fumeurs. Elle ne veut plus en embaucher sauf s'ils s'engagent à tout arrêter !

Le Japon vont-ils devenir les précurseurs d’un nouvel effet de mode ? La question mérite de se poser. Ce choix de ne plus embaucher de fumeurs ne sort pas de nulle part. Il coïncide aussi avec les mesures mises en oeuvre pour les JO de 2020.

Les fumeurs du Japon en prennent un coup. Finit la cigarette a de la pause café, celle d’après le repas de midi. Et même aussi celle quand on veut juste faire un break parce que les élèves nous ont fait vivre un calvaire. Une université du sud-ouest du pays, Nagasaki, vient de poser son véto. La plus stricte des interdictions. Aucun enseignant fumeur ne sera accepter dans l’école à moins que, celui-ci, décide de s’arrêter.

Un porte-parole de l’université s’est exprimé à ce sujet auprès de l’AFP. Il déclare : «Nous pensons que le fait de fumer ne va pas avec celui de travailler dans l’éducation». Yusuke Takakura assure aussi que les libertés individuelles ne sont pas mises à mal malgré une telle restriction.

Japon : l’ancien paradis des fumeurs

C’est la première fois qu’une école applique une telle mesure. Notamment au niveau de l’embauche. C’est peut-être même un poil discriminant de juger un professeur sur son taux de nicotine plutôt que sur la qualité de ses cours et sa pédagogie.

C’est à partir du mois d’août que les fumeurs ne seront plus acceptés. Et surement que les enseignants fumeurs déjà présent dans l’école sont peut-être entrain de se faire « désintoxiquer » ou on dû peut-être démissionner. Une clinique va d’ailleurs être ouverte pour accueillir et soigner les addicts de la clope.

Pourtant considéré comme un « paradis du fumeur« , le Japon semble prendre le voile vers une autre direction. Mais il est quand même possible de s’en griller une dans plusieurs restaurants. Depuis les années 2000, le pays mène une politique très stricte concernant le tabac. Et restreint de plus en plus les endroits pour fumer. Tout ça pour des raisons de sécurité ou de vivre ensemble. Du type incendie ou pollution de la chaussée avec les mégots.

Les Jeux Olympiques 2020 viennent également renforcer la lutte contre le tabagisme. Pour ainsi éviter qu’il y est trop de fumeurs passifs. Le texte prévu depuis l’an dernier interdit la cigarette dans tous les restaurants. Mais aussi dans toutes les écoles et universités.

Au Japon si les fumeurs persistent à ne pas tout stopper, ce sera que chez eux qu’ils pourront apprécier leur cigarette.

Crédit photo : 20 minutes