Campus
Partager sur

Institut Catholique: 3 étudiants exclus après des actes homophobes

Institut Catholique: 3 étudiants exclus après des actes homophobes
Partager
Partager sur Facebook

C'est la sanction qu'a prévu l'institut Catholique de Roche sur Yon pour trois étudiants ayant réalisé des actes homophobes violents .

L’institut Catholique de la Roche-sur-Yon est dans la tourmente. En effet,L’ICES a connu des actes homophobes il y a peu. En effet trois élèves ont proféré des actes violents à l’encontre d’homosexuels.

Alors que les actes similaires ne cessent d’augmenter, l’institut catholique ne fait pas figure d’exception. En effet un rapport réalisé par SOS Homophobie désigne une hausse alarmante. L’asso parle même d’une « année noire » pour les actes envers les personnes LGBT. Ces agressions bondissent de 66% par rapport à 2017.

Ainsi même dans des lieux encadrés, les personnes homosexuelles ne sont pas à l’abris. Et c’est le triste constat qu’a fait l’Institut Catholique.

Institut Catholique: Un bad buzz pour l’établissement

Ce dernier a donc du réagir face à cela. Et même s’il a renvoyé trois élèves, cela constitue un vrai impact négatif pour sa réputation.

En effet, vendredi 21 mai, treize étudiants ont commis des actes graves. Ces derniers ont en effet, dégrader un stand LGBT. Mais aussi des injures homophobes, a annoncé vendredi l’ICES.

Le conseil de L’institut Catholique s’est ainsi réuni. Et le verdict est sans appel. Après une audition des treize étudiants. Deux étudiants sont renvoyés de manière définitive à effet immédiat. Et une exclusion immédiate pour un élève. Qui pourra néanmoins se réinscrire au bout d’un an à L’ICES. Neuf autres étudiants ont été exclus. Et cela avec des sursis allant de six mois à deux ans. À laquelle s’ajoutent d’un à deux mois de T.I. G. Le treizième étudiant à lui écopé un blâme.

En plus de ça, la justice a aussi saisi l’affaire. En effet, elle a entendu douze de ces treize élèves mercredi. Ils ont du expliquer leurs actes

Des vidéos sur les réseaux sociaux ont accablé les élèves. On les voit porter un drapeau ou un sweat à l’effigie de La Manif pour tous. Et ils dégradent un stand du centre LGBT de Vendée. Certains scandaient «Homo-folie ça suffit!».

Tous sont des étudiants de l’ICES, fondé par Philippe de Villiers en 1985. Cependant «aucun élément du dossier» ne permet de faire un lien entre l’appartenance à l’Institut Catholique et les faits.