fbpx
Campus
Partager sur

Harvard: il est accepté six ans après avoir écrit une lettre à la présidente

Harvard: il est accepté six ans après avoir écrit une lettre à la présidente
Partager
Partager sur Facebook

Un jeune homme a réalisé son rêve en intégrant l'université d'Harvard. Un rêve qu'il avait mis par écrit six ans plus tôt dans une lettre à la présidente.

Si Michael Medaugh a une idée en tête, il ne risque pas de la lâcher. En effet, il y a six ans, le jeune homme était encore un collégien en classe de cinquième. Et à ce moment, un exercice avait été donné à sa classe. Il fallait écrire une lettre à une célébrité. Et on peut dire que le concept de célébrité n’était déjà pas le même que ses camarades de classe. Lui, il a décidé d’écrire à Drew Faust, présidente de l’université Harvard.

Bien lui en a pris. En effet le Harvard Gazette a récemment annoncé que Michael Medaugh avait été admis à la prestigieuse université du nord-est des Etats-Unis. Une chose d’autant plus magique pour lui qu’il a même pu rencontrer en personne son idole. Une rencontre qu’il a imaginé dès la réception de sa lettre d’admission à l’université. Il a repris une feuille de papier et à réécrit une nouvelle fois à Drew Faust.

Un homme à la volonté de fer

Rappelant brièvement sa précédente missive, il a ensuite évoqué son rêve. « Au fil des ans, j’ai toujours gardé cette lettre au pied de mon lit », écrit-il, « cela m’a servi de pense-bête sur la raison pour laquelle je devais travailler de plus en plus. Etudier de plus en plus et donner le meilleur de moi-même ». Il a ensuite conclu en déclarant qu’il était le premier élève de son district scolaire à intégrer Harvard.

Une volonté de fer qui a su séduire la présidente d’Harvard qui répond dans les colonnes du journal universitaire son intérêt à recevoir des étudiant comme Michael. Il « a montré un esprit et une détermination remarquables dans la poursuite de ses rêves », déclare-t-elle. Ajoutant qu’elle était « heureuse de l’accueillir – et de tous ses camarades de classe dans la classe de 2021 – en tant que membres de la communauté de Harvard en septembre. Nous avons de grands espoirs pour les contributions qu’ils apporteront à mesure qu’ils façonneront leur avenir ».

Ce n’est pas seulement intégrer Harvard, mais aussi intégrer un rêve

Pour Michael, intégrer Harvard a toujours était un rêve. « Quand j’était plus jeunes, je voyais les médias, les films et même ma mère parler d’Harvard avec une vision utopique. L’université est considérée comme la meilleure du monde. L’intégrer a toujours était mon objectif le plus important et j’ai tout fait pour y arriver », déclare le jeune homme.