fbpx
Campus
Partager sur

Grèves: les étudiants de la Sorbonne et de Nanterre demandent le report des partiels !

Grèves: les étudiants de la Sorbonne et de Nanterre demandent le report des partiels !
Partager
Partager sur Facebook

Depuis le 5 décembre les grèves des transports n'ont pas cessé. Elles paralysent aujourd'hui de nombreux étudiants en plein partiels.

À cause des grèves, les étudiants semblent bien embêtés pour leurs partiels. Ils veulent alors les déplacer ou trouver une autre solution ! MCE TV vous dit tout !

Depuis le 5 décembre dernier, les grèves paralysent le pays. Mais aussi et surtout la capitale. Aujourd’hui, la situation ne s’est toujours pas améliorée et les étudiants doivent commencer leurs sessions d’examens. Pourtant, peu d’entre eux ont pu se rendre dans les locaux de leur fac afin de pouvoir débuter leurs partiels. Ils réclament alors une autre solution, comme des devoirs à la maison, dans le but de ne pas être défavorisés.

Pour que l’action puisse se faire, l’Union nationale des étudiants de France (Unef) a donc annoncé sur Twitter, une volonté de bloquer les entrées de la Sorbonne. À cause des grèves, l’université avait d’ailleurs déjà repoussé les exams de décembre. Ceux-là devaient donc avoir lieu du 13 janvier au 1er février. L’Unef a donc appelé tous les étudiants au rassemblement devant la Sorbonne à 13 heures et à la Tour Zamansky de Jussieu à 14 heures.

À cause des grèves, les étudiants ne peuvent pas se rendre à la fac !

À Nanterre, dans les Hauts de Seine, l’Unef a donc lancé une pétition pour demander le report total des partiels. De fait, 2 exams n’ont pas pu avoir lieu ce matin à cause des grèves. Le nombre d’élèves présent semblait donc trop peu élevé et les partiels de gestion et d’histoire de l’art n’ont donc pas pu se faire. En colère, les jeunes ont voulu bloquer, eux aussi, l’entrée de la fac. Malgré tout, le président de l’université ne veut pas de changement.

Il a alors proposé de faire les exams dans un gymnase pour les jeunes qui ne pourraient pas se déplacer. Sa proposition est apparue aux yeux de L’Unef comme une « blague. » Selon eux « 50 places sont prévues à l’heure actuelle. Nous recevrons tou.te.s un mail avec un formulaire pour réserver sa place. » Ainsi, de nombreux élèves risquent de ne pas passer les exams à cause des grèves.