fbpx
Campus
Partager sur

Le gouvernement prêt à aider les étudiants avec un « chèque psy » ?

Le gouvernement prêt à aider les étudiants avec un "chèque psy" ?

Le gouvernement français tend enfin la main aux étudiants en pleine détresse ! On vous donne plus de détails.

Le gouvernement est enfin prêt à aider les étudiants en détresse ! MCE TV vous donne plus de détails.

Cette année scolaire est très compliquée pour les étudiants. En effet la crise sanitaire a des effets dévastateurs sur la jeunesse française.

Le cas des étudiants inquiète beaucoup. Entre décrochage scolaire et tentatives de suicide, il est temps tirer la sonnette d’alarme !

D’ailleurs depuis le début de la crise sanitaire, les jeunes se sentent délaissés par le gouvernement. Sans surprise. Mais le gouvernement semble enfin être prêt à tendre la main à cette jeunesse en détresse. 

En effet, Jean Castex a lancé l’idée d’un « chèque psy ». Il ne pouvait en effet que constater que les demandes de consultations psychologiques ont augmenté de 30% !

Avec cette initiative il aimerait permettre aux jeunes dans le besoin de consulter un spécialiste. On vous en dit plus.

Le gouvernement prêt à aider les étudiants avec un "chèque psy" ?

Un « chèque psy » pour sauver les étudiants ?

Ainsi le premier ministre voudrait proposer une aide aux étudiants. Selon Europe 1, ce fameux « chèque psy » prend donc en charge 3 consultations.

Les étudiants devraient d’ailleurs pouvoir en profiter très prochainement. Cette initiative s’ajoute aux autres aides déjà mises à dispositions des jeunes.

À savoir les repas à 1 euro, 200 euros en plus pour les boursiers en juin ou encore 150 euros en décembre. Mais jusque-là cela n’avait pas beaucoup rassuré les jeunes.

En effet cette crise sanitaire a surtout eu des conséquences sur leur santé mentale. Eh oui ! Et à ce niveau-là, les jeunes ne se sentent pas soutenus !

Ce jeudi, Emmanuel Macron va lui-même à la rencontre des étudiants. Le président de la république va en effet se déplacer dans une université de la région parisienne.

Il devra alors débattre de ce sujet avec les jeunes. « C’est dur d’avoir 20 ans en 2020 » avait alors dit Emmanuel Macron en octobre dernier lors d’une interview à la télé. Et 21 en 2021 pourra-t-il ajouter bientôt. Affaire à suivre de très près.