Campus
Partager sur

France: l’Etat souhaite modifier le système des APL

France: l’Etat souhaite modifier le système des APL
Partage
Partager sur Facebook

En France, un amendement aurait été voté par l'Assemblée Nationale pour modifier le système des APL, une mesure qui ne plait pas aux syndicats étudiants.

« J’ai touché les APL pendant 4 ans quand je vivais en province, je recevais 90 euros par mois, ça représentait environ 1/5 de mon budget raconte Karim, un étudiant ingénieur à MCE,.« Les APL quand il y a les produits du quotidien à payer ça aide pas mal, ça permet de me payer une grosse partie du loyer » explique très en colère face à la décision de l’Etat Anaïs étudiante en école de journalisme à Ma Chaîne Etudiante. Les APL sont nécessaires pour les étudiants, pour certains cette aide leur permet d’avoir un logement convenable, de ne pas dormir dans leurs voitures.

Le système des APL: un droit pour tous

« Si je n’est plus mes APL, je n’ai plus de logement » relate un étudiant à MCE. En France, l’aide personnalisée au logement plus souvent connu sous l’acronyme APL est au cœur d’un débat politique. Un député de la majorité gouvernementale, souhaite modifier les aides aux logements des non boursiers. Aujourd’hui calculé en fonction de la situation financière d’un étudiant, l’APL pourrait désormais être calculé en fonction des revenus des parents. Les syndicats étudiants s’opposent à cette mesure.

Cette amendement pourrait impacter environ 500 000 étudiants dans toute la France.« 500 000 étudiants de toute la France pourraient ne plus toucher cette aide ce qui obligerait certains étudiants salariés à abandonner leurs études», « ce n’est pas aux étudiants de payer pour la politique d’austérité du gouvernement » a affirmé l’UNEF à MCE.

l’Etat s’était engagé à ne pas modifier les APL

Les étudiants devront arrêter leurs études pour se loger, les APL c’est 80 à 140 euros en moyennes il s’agit d’environ 10% du budget d’un étudiant qui pourrait être supprimé.
Le ministre de l’Economie et des Finances, Michel Sapin s’était pourtant engagé lors d’un discours en mai dernier à ne pas toucher au APL.

Une décision devrait être prise ce mercredi 4 octobre 2015 par l’Assemblée nationale

L’UNEF mène actuellement une campagne pour protester contre la décision de l’Assemblée nationale. L’Etat devrait prendre une décision mercredi 4 novembre 2015. Le président de la FAGE, Alexandre Leroy, a déclaré à MCE que « tant que la mesure n’est pas retirée du texte, les syndicats étudiants s’autorisent toutes formes de mobilisations. »