MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Campus
Partager sur

Europe: cinq pays pour s’expatrier pour un premier emploi

Europe: cinq pays pour s'expatrier pour un premier emploi
Partage
Partager sur Facebook

Cinq pays d'Europe pour partir à l'étranger. L'idée est belle mais Uniplaces met en garde contre certains points importants à retenir.

De plus en plus de jeunes diplômés n’hésitent pas à partir à l’étranger pour trouver un emploi. Hormis les cinq destinations européennes phares que sont la Suisse, le Royaume-Uni, la Belgique, l’Allemagne et l’Espagne, Uniplaces propose d’en découvrir cinq autres. Ces pays en Europe réservent également de belles opportunités de carrière.

75% des étudiants français prêts à s’expatrier pour trouver un emploi

Les chiffres sont là. Environ 1 710 000 français vivent à l’étranger. Ce qui représente une progression de 1,8% pour l’année 2015 par rapport à 2014. La moitié de ces expatriés français se trouvent en Europe. 37% pour les pays membres de l’UE, 12,4% pour les pays hors-UE tandis que 13% demeurent en Amérique du Nord (Canada et Etats-Unis), 8% en Asie-Océanie et 8,1% au Proche et Moyen-Orient.

En Europe, les destinations qui ont accueilli le plus d’expatriés français en 2015 sont :
– la Suisse avec 175 700 expatriés (+5% par rapport à 2014)
– le Royaume-Uni avec 127 837 expatriés (+1% par rapport à 2014)
– la Belgique avec 120 724 expatriés (+2% par rapport à 2014)
– l’Allemagne avec 114 020 expatriés (+1% par rapport à 2014)
– l’Espagne avec 86 016 expatriés (-5% par rapport à 2014)

Qu’en est-il chez les étudiants ? Un sondage mené auprès de jeunes européens par Uniplaces, leader dans le domaine du logement étudiant en Europe, révèle que 75% des
étudiants français seraient prêts à s’expatrier. Notamment pour trouver un emploi s’ils n’en trouvent pas en France.

Cinq pays en Europe intéressants pour les expatriés

Uniplaces suggère ainsi cinq autres pays d’Europe où les taux de chômage pour les 18-25 ans sont les plus bas. La plateforme rappelle que 34% des expatriés français ont moins de 26 ans. Ben Grech, PDG d’Uniplaces, explique « il existe des pays d’Europe auxquels les jeunes ne pensent pas nécessairement pour leur expatriation. Alors qu’ils représentent un bon pari pour les jeunes diplômés à la recherche d’un emploi ».

Si l’Allemagne, pays d’émigration populaire auprès des jeunes européens, possède le taux de chômage des moins de 25 ans le plus bas de l’Union Européenne (6,5% en décembre 2016 contre une moyenne de 18,6% dans l’UE), l’Autriche, les Pays-Bas et la République Tchèque possèdent quant à eux les deuxième, troisième et quatrième taux de chômage des jeunes. Des chiffres qui atteignent respectivement 10%, 10,5% et 10,7% des 18-25 ans sans emploi, contre 26,2% en France. D’autres destinations telles que la Norvège ou Malte possèdent elles aussi un taux de chômage de jeunes parmi les plus bas d’Europe, respectivement 10,7% et 13%.

Quelques précautions à prendre avant de s’expatrier pour le travail

Uniplaces prévient qu’il est bon de se renseigner en amont et de calculer la différence entre le coût de la vie et les salaires moyens. En effet, le salaire minimum aux Pays-Bas est plus élevé qu’en France (1 500 euros). Tandis qu’en République Tchèque, il est seulement de 332 euros. Si le salaire minimum à Malte est inférieur au SMIC français avec 728 euros par mois, les salaires moyens en Autriche et en Norvège sont parmi les plus élevés d’Europe. Avec par exemple 3 900 euros par mois en Norvège.

Pour les étudiants qui songeraient à partir travailler à l’étranger dans l’année à venir, Uniplaces recommande donc d’être ouvert d’esprit et de penser à des destinations peut-être moins courantes. Chaque étudiant devra prendre en compte divers éléments dans ses recherches tels que son niveau d’étude, les langues parlées, le secteur d’activité recherché et les salaires minimums et moyens qui correspondent à chaque pays.

Autres vidéos recommandées pour vous