fbpx
Campus
Partager sur

Fédé B: Les étudiants bretons veulent un réel investissement dans l’Enseignement supérieur !

Fédé B: Les étudiants bretons veulent un réel investissement dans l’Enseignement supérieur !

Fédé B : Les étudiants bretons en ont assez et réclament un réel investissement dans l'Enseignement chez eux...

À l’heure où le projet de loi de finances est examiné par le Parlement, le Gouvernement ne semble pas vouloir donner de sens à la priorité qu’il prétend porter pour la jeunesse. Face au budget de l’enseignement supérieur et à la recherche qui s’annonce largement insuffisant, la Fédé B (Fédération des Associations étudiantes de Bretagne Occidentale) se mobilise afin que le Gouvernement tienne ses engagements en faveur d’un enseignement supérieur ambitieux, accessible et démocratisé !

Fédé B: Attention, étudiants bretons !

En cette rentrée 2015, la situation est alarmante pour les étudiants bretons. Filières avec capacités d’accueil limitées, bâtiments délabrés ou encore fermetures d’options, le constat est alarmant ! Alors que le nombre d’étudiants a augmenté en Bretagne (+6% d’étudiants en première année à l’UBO par exemple) et dans toute la France, le Gouvernement n’a pas revu ses dotations à la hausse et met les établissements dans l’incapacité d’assurer complètement et efficacement leur mission de service public.

Comment parler alors de priorité jeunesse quand le projet de loi de Finances présenté aux parlementaires ne traduit que le renoncement du Gouvernement vis-à-vis de ses engagements ? La Fédé B n’est pas d’accord avec eux.

Cette priorité ne se traduit pas non plus dans la politique de la région Bretagne quant aux formations dont elle a la gestion. Ainsi, les frais d’inscription en kinésithérapie s’élèvent encore à plus de 6000 euros par an et nuisent gravement à l’accessibilité de la formation en contraignant les étudiants à s’endetter.

Au delà des difficultés rencontrées par les établissements d’enseignement supérieur et de recherche, le réseau des oeuvres universitaires est, lui aussi, mis en difficulté avec 52 millions d’euros en crédits d’investissement retirés du budget des CROUS (Centre Régionaux des Oeuvres Universitaires et Scolaires). Alors que ces derniers peinent déjà à boucler l’exercice financier de l’année 2015, ces coupes budgétaires mettent en péril de nombreux travaux indispensables pour faire face à la précarité croissante des étudiants, notamment le développement et la rénovation des cités universitaires.

Fédé B: Le désengagement du Gouvernement

Dans ce contexte de désengagement du Gouvernement envers les promesses qu’il a faites à la jeunesse, la Fédé B se mobilise avec la FAGE (Fédération des Associations Générales Étudiantes) et mène depuis septembre des actions d’information, de sensibilisation et de mobilisation des étudiants.

La Fédé B rappelle que donner la priorité à la jeunesse, c’est agir pour sa réussite, son émancipation et son insertion sociale et professionnelle. Afin de rappeler le Gouvernement à ses responsabilités, la Fédé B appelle les étudiants bretons à se mobiliser massivement jeudi 12 novembre et à se réunir dès 11H30 devant le bâtiment B de l’UFR Droit et Sciences Économiques de l’UBO.