fbpx
Campus
Partager sur

Étudiants: plus d’un jeune sur deux a pensé à arrêter ses études !

Étudiants- plus d'un jeune sur deux a pensé à arrêter ses études

De plus en plus d'étudiants envisageraient d'arrêter leurs études en cette période de crise sanitaire. Ils sont désespérés.

En raison de la crise sanitaire, liée à la pandémie de la Covid-19, les étudiants se sentent seuls et désespérés. Plus d’un jeune sur deux aurait songé à arrêter ses études. La rédaction de MCE vous en dit plus.

Cette année 2020 s’avère difficile pour les étudiants. En effet, ils ne peuvent plus se rendre à l’université pour suivre leurs cours dans une salle de classe ou dans un amphi.

Ainsi, ils ne voient plus leurs camarades ni leurs professeurs. Si ce n’est derrière un écran interposé, à l’occasion d’un cours en visio conférence.

Mais ce n’est pas la seule raison. Un bon nombre d’entre eux ne peuvent plus non plus aller travailler. La raison ? de nombreux commerces ont fermé leurs portes à cause de la Covid-19.

Donc, beaucoup d’étudiants ont perdu leur petit job. Ce qui fait qu’ils n’ont plus assez de revenus financiers pour subvenir à leurs besoins.

Cerise sur le gâteau, ils ne peuvent plus se retrouver entre amis pour faire la fête. Tant de soirées qui, à l’époque, leur permettaient de décompresser. Ce n’est plus possible aujourd’hui.

Alors, le moral de ces jeunes baisse de jour en jour. À tel point que certains d’entre eux voudraient arrêter leurs études, selon un sondage réalisé par Le Figaro.

En effet, nos confrères ont interrogé pas moins de 2 500 personnes. L’objectif, connaître leur état d’esprit et leurs craintes en cette période de crise sanitaire. Et le résultat fait froid dans le dos.

Étudiants- plus d'un jeune sur deux a pensé à arrêter ses études

Étudiants : Ils remettent leurs études en question

Ainsi, la situation des étudiants devient de plus en plus préoccupante. En cause, plus d’un jeune sur deux songe – ou a songé – à arrêter ses études. Donc, cela représente 54% d’entre eux.

D’autant que huit élèves sur dix assurent que leurs cours par écran interposé sont peu efficaces. Si l’impact pédagogique est important, l’impact psychologique l’est d’autant plus.

En effet, tous ont commencé la nouvelle année 2021 avec peu d’espoir. Donc, plus de 68% des personnes sondées l’ont débuté en se sentant fatiguées. D’autres, soit 54% des personnes interrogées, stressées.

Ce ne sont pas les seuls chiffres effrayants ! En effet, 66% des étudiants auraient l’impression d’être abandonnés. Voire même sacrifiés, pour 56% d’entre eux.

À cause de leur moral et de la situation sanitaire, 70% des jeunes craignent pour leur réussite scolaire. Ce qui fait que 7 répondants sur 10 semblent inquiets pour leur santé mentale.

D’autres, en revanche, se font du souci pour leur santé physique. Ces derniers ne peuvent plus se défouler et se dépenser après les cours comme ils aimaient le faire.

Et bien sûr, 77% des personnes interrogées par Le Figaro souffrent de l’isolement. C’est bien simple : ils n’ont plus du tout de vie sociale. Ou très peu. Ainsi, 67% regrettent de ne pas connaître la vie étudiante qui fait tant rêver.

Alors, que fait le gouvernement ? Tous s’interrogent. Problème, 90% pensent que l’éducation nationale ne leur vienne pas suffisamment en aide. Seuls 4% des optimistes gardent espoir et continuent de s’accrocher…