fbpx
Campus
Partager sur

Les étudiants parisiens sont nombreux à ne pas manger à leur faim !

Les étudiants parisiens sont nombreux à ne pas manger à leur faim1000

A Paris, les étudiants sont de plus en plus nombreux à ne pas manger à leur faim. Et ce triste constat ne date malheureusement pas d'hier...

Manger à sa faim n’est malheureusement pas donné à tout le monde. En France, et plus particulièrement à Paris, le nombre d’étudiants précaires a sensiblement augmenté depuis la Covid-19. Un constat qui fait froid dans le dos.

« On est en train de découvrir un mal endémique. Il dure depuis des années et des années. Pour faire ses études à Paris, il faut 1300 euros par mois. Les deux tiers sont consacrés au loyer. Hélas, même après la pandémie le sujet restera entier. Il faut les aider. », témoigne Florence Berthout à la radio France Bleu.

Dans le cinquième arrondissement de Paris, la mairie a ainsi ouvert Epi’sol. Une épicerie solidaire dédiée aux étudiants boursiers. Cela permet donc à ceux et celles qui n’ont pas de quoi faire des courses, de repartir chez eux avec un sac de denrées alimentaires. Une bonne idée !

La maire du Ve arrondissement de Paris compte donc accueillir « à terme 200 étudiants » dans l’épicerie solidaire. Elle est ouverte depuis mardi au sein de la mairie. D’après les informations de la radio France Bleu Paris. Elle se trouve juste en face du Panthéon.

Pour pouvoir bénéficier de cette aide alimentaire, il faut déposer un dossier. Il permettra de savoir si l’étudiant est éligible ou pas à cette aide. La maire du cinquième arrondissement a confié au micro de France Bleu que le nombre d’étudiants précaires a doublé depuis la pandémie. « Il faut les aider. Par tous les moyens possibles. Les étudiants ont besoin de nous. », précise-t-elle.

« Le Covid n’a fait qu’accélérer la précarité des étudiants. On en recense de plus en plus. Ça ne peut plus durer », explique Florence Berthout. La jeune femme a donc eu l’idée d’installer un centre de vaccination pour les étudiants.

Les étudiants parisiens sont nombreux à ne pas manger à leur faim
Les étudiants parisiens sont nombreux à ne pas manger à leur faim

Les étudiants parisiens sont nombreux à ne pas manger à leur faim

Mais là encore, le nombre de doses est donc insuffisant pour tester tous les étudiants d’Île-de-France. « J’ai moins de cent doses par jour. Ce n’est pas suffisant. J’ai plus de 3.500 personnes de plus de 75 ans. Ça se passe bien mais il nous faut des doses. On n’en a pas assez. C’est anormal », déplore-t-elle à la radio.

Et d’enchaîner : « Je réponds ainsi tous les jours à des personnes angoissées. Elles m’envoient de longues lettres pour me dire ‘ je ne comprends pas, je n’ai donc pas accès au 3975. Et je n’arrive pas joindre Doctolib.’ Il faut qu’on les aide. Il faut les accompagner ». La situation des étudiants est donc très préoccupante.

Mercredi 20 janvier 2021, les étudiants ont ainsi manifesté dans les rues de Paris. Ils réclament donc un retour en présentiel dans leurs établissements malgré le Covid-19. Le nombre d’étudiants souffrant de solitude et de dépression a donc sensiblement augmenté. Tous souhaitent donc retourner en cours afin de retrouver un semblant de vie sociale. Et ils le font savoir.

Dans le troisième arrondissement de Paris, le restaurant Le Reflet (3e), vient de lancer une opération solidaire. Elle s’adresse aux étudiants en situation précaire. Le gérant du restaurant propose un repas complet… À seulement 1 euro par personne.

« Si tu es un(e) étudiant(e) en situation précaire, on t’attend au Reflet ! 50 repas complets (entrée, plat, dessert) sont donc préparés par des personnes porteuses d’une trisomie 21. Ils ont donc à cœur d’aider les étudiant(e)s en difficulté financière. Venez le récupérer. », a donc précisé le restaurant sur son site Internet. Une belle initiative à saluer.