fbpx
Campus
Partager sur

Des étudiants obligés de nettoyer une plage après une fête sauvage

Des étudiants obligés de nettoyer une plage après une fête sauvage

Après leur fête sauvage entre amis, des étudiants ont été obligés de nettoyer la plage de Galice. Une punition cordiale, donnée par la police

Un groupe d’étudiants a décidé de faire une fête sauvage sur la plage de Galice en Espagne. Seulement voilà, la police les a obligé à nettoyer les lieux. MCE TV vous raconte donc tout en détail !

Après la période de confinement, nombreux sont ceux qui ont souhaité retrouvé leurs proches. Et cela se comprend plutôt bien ! L’impact de la crise sanitaire a été si dévastateur qu’il a donc fallu prendre des précautions.

Plusieurs gouvernements ont donc mis en place des procédures de confinement. Rester chez soi pour protéger autrui ! Mais pour certains, la séparation avec la famille ou les amis pendant deux mois est très douloureuse !

C’est donc la raison pour laquelle bon nombre de personnes se sont empressées de se retrouver dès lors que le déconfinement a été annoncé.

C’est justement le cas d’un groupe d’étudiants en Erasmus ! Cette bande de « potes » a donc décidé de se rejoindre pour boire, ce jeudi 4 juin 2020, sur une plage de Galice. Ils ont donc fait la fête à gogo !

Seulement voilà, alors qu’ils savouraient leurs retrouvailles, les trente-huit étudiants sont tombés nez à nez sur des policiers. Ces derniers ont reçu des appels des voisins qui se sont plaint de bruits.

Des étudiants obligés de nettoyer une plage après une fête sauvage
Des étudiants obligés de nettoyer une plage après une fête sauvage

Les étudiants l’ont échappé belle !

Mais au lieu de les punir, les forces de l’ordre leur ont donc imposé un grand nettoyage de la plage de la Carnota. Une méthode efficace qui a fait beaucoup de bien à Dame Nature.

Un policier l’assure : « la zone est finalement totalement propre ». Il a aussi ajouté que les étudiants avaient obtempéré sans ronchonner. Il ne manquait plus que ça n’est-ce pas !

Une chose est sûre ! Ces jeunes ont eu beaucoup de chance ! Et pour cause ! L‘amende aurait pu être très salée. Pour rappel, l’interdiction des rassemblements publics de plus de quinze personnes existe toujours.