Campus
Partager sur

Les étudiants et l’expatriation: check-list santé avant le départ

Les étudiants et l’expatriation: check-list santé avant le départ
Partager
Partager sur Facebook

Vous partez dans un autre pays pour découvrir une nouvelle culture, faire des études, voyager... Bien, mais n'oubliez pas de faire un check-list santé !

Erasmus, programmes d’échanges internationaux, stages obligatoires à l’étranger…
Les étudiants sont de plus en plus nombreux à effectuer une partie de leurs études en dehors de la France. 80% des départs d’expatriés français en 2013 concernaient des jeunes entre 18 et 29 ans.

Mais avant de partir étudier à l’étranger, il est important de bien préparer son départ, et de s’assurer notamment que l’on sera protégé lors de son séjour. Le premier Mémo de Voyage d’APRIL s’attache à faire le point sur les différents besoins en matière de couverture santé des étudiants expatriés.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Capture d’écran 2016-05-08 à 20.01.56

Exemples

CHARLOTTE, 19 ANS. RÉALISE UN SEMESTRE D’ÉCHANGE UNIVERSITAIRE EN CHINE ET PROLONGE SON SÉJOUR POUR VISITER L’ASIE.

› Je pars pour 6 mois à Shanghai grâce au programme d’échange de mon université. Je sais que le système de santé sur place est très différent de la France et que ça coûte très cher.

› Pour partir l’esprit tranquille, mieux vaut opter pour une assurance privée dite “au 1er euro” qui couvrira dès le 1er euro dépensé. Les principaux avantages ?

– choisir librement le médecin ou l’établissement auprès duquel l’étudiant souhaite être soigné, – être remboursé sous une semaine pour tous les soins courants (consultations, pharmacie…), – ne pas avoir à avancer les frais en cas d’hospitalisation,

– être couvert dans tous les pays visités, sans condition de durée.

XAVIER, 20 ANS. EN STAGE À LONDRES POUR 6 MOIS.

› Pour la validation de ma licence, j’ai choisi d’effectuer mon stage dans un pays anglophone pour pouvoir perfectionner mon anglais. C’est la première fois que je pars seul aussi longtemps à l’étranger, et je ne sais pas du tout comment fonctionne le remboursement des frais médicaux sur place. Je ne sais pas si la Sécurité sociale et ma mutuelle étudiante vont marcher.

› Afin de bénéficier de la prise en charge des frais médicaux lors d’un séjour en Europe ou en Suisse, il est conseillé de demander la Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM), valable deux ans. Sans être obligatoire, elle permet d’être remboursé pour ses dépenses médicales ou en cas d’hospitalisation. Toutefois, la CEAM n’est pas valable pour les professionnels de santé du secteur privé, l’étudiant n’a pas de certitude qu’elle sera acceptée par le médecin ou l’établissement de soins auprès duquel il se rend et les remboursements sont effectués sur la base des tarifs pratiqués localement. Il est donc préférable de choisir une assurance santé privée qui rembourse dès le 1er euro.

MARION, 22 ANS. PART RÉALISER UNE PARTIE DE SES ÉTUDES AUX USA POUR UNE DURÉE DE 14 MOIS.

› Je pars aux USA pour y réaliser une partie de mon cursus scolaire. J’ai peu d’épargne et je préfèrerais éviter d’avoir à avancer les frais en cas de pépin de santé.

› Pour un séjour de longue durée à l’étranger,

il est conseillé de choisir une assurance au 1er euro ou en complément de la CFE proposant des services de tiers payant (pour éviter d’avoir à avancer les frais) et facilitant l’accès à un réseau de professionnels de santé locaux (médecins, labos, pharmacies…).

CHECK-LIST SANTÉ AVANT LE DÉPART !

Vérifier les vaccins obligatoires et recommandés sur le site : www.diplomatie.gouv.fr

Emporter ses carnets de vaccinations, son carnet de santé, ses ordonnances !

Se renseigner sur l’assurance (pour les frais médicaux et le rapatriement, sans oublier la responsabilité civile et l’assurance en cas de perte ou vol des bagages) et vérifier qu’elle sera conforme aux exigences de votre université ou école à l’étranger si vous partez dans le cadre des études.