fbpx
Campus
Partager sur

Étudiants: une épicerie sociale ouvre pour les boursier à Paris !

Étudiants: une épicerie sociale ouvre pour les boursier à Paris !

Bonne nouvelle pour les étudiants boursiers à Paris ! Une épicerie sociale vient d'ouvrir à Paris dans le 5e arrondissement rue Soufflot...

Pas facile facile d’être étudiant en région parisienne en somme. Surtout lorsque l’on a un appart à payer et ce genre de choses. Pour limiter la casse, une épicerie sociale propose des produits pour les étudiants en précarité. MCE TV vous dit tout de A à Z.

Les étudiants vont pouvoir souffler un peu et s’alléger d’un poids financier. En effet, une épicerie sociale vient d’ouvrir dans le 5e à Paris.

« C’était une promesse de campagne et nous nous y sommes attelés dès le mois de juillet », raconte la maire du 5e. « La crise Covid n’a fait qu’accentuer la précarité de ces étudiants », rappelle-t-elle. « Il fallait aller très vite ».

Qu’à cela ne tienne, elle et son équipe ont mis les bouchées doubles pour que cela se fasse. Résultat : cette épicerie vient d’ouvrir pour aider les jeunes en grande précarité.

« Nous avions des chiffres alarmants », alerte-t-elle, citée par nos confrères du Parisien. « J’avais eu quelques témoignages d’étudiants », explique-t-elle, pointant du doigt la pudeur de ces derniers.

En effet, « par pudeur, ils ne vont pas forcément chercher les aides financières ». D’autant que la plupart ignorent qu’ils peuvent en avoir.

Étudiants: une épicerie sociale ouvre pour les boursier à Paris !
Étudiants: une épicerie sociale ouvre pour les boursier à Paris !

Des paniers à 150€ pour les étudiants boursiers échelon 7

Ajoutons à cela l’isolement qui pèse sur leur moral. Pas étonnant que peu d’entre eux témoignent. Quoi qu’il en soit, les choses bougent un peu.

L’épicerie s’adresse donc aux boursiers, leur première cible étant les « échelon 7 ». Le Crous passera aussi au crible chaque dossier au cas par cas.

Hors échelon 7, certains étudiants peinent à vivre avec un reste à vivre de 6 euros par jour. Un constat plutôt alarmant pour la mairesse du 5e.

Grâce au dispositif d’épicerie sociale, les étudiants sélectionnés pourront repartir avec un panier d’achat. Panier d’une valeur de 150 euros.

Dans les faits, ce sont 200 étudiants qui auront droit à cette nouvelle aide sociale. Une aide sociale mise en place dans l’enceinte de cette mairie du centre de Paris.

« Quand j’ai su que les pièces utilisées par la DSP allaient se libérer, j’ai décidé de les dédier à cette épicerie sociale pour les étudiants », explique-t-elle. Ce, pour pallier aux loyers chers dans le centre de la Capitale.

Pour y parvenir, elle s’est aussi entourée d’Epi’Sol. Il s’agit d’une asso qui a démarché auprès de la BAPIF, la banque alimentaire de la région.

« Ça a très bien marché lors de la collecte », a dit l’un des bénévoles de l’asso au micro du Parisien. Une action qui s’est faite dans les supermarchés du quartier, précise-t-il.

Les bénévoles prônent d’ailleurs la « débrouille » et le « système D ». Quoi qu’il en soit, les étals disposent de moult denrées, comme des boîtes de conserve, de thon, des céréales ou du café.

À cela s’ajoutent aussi quelques biens de première nécessité comme du gel douche et des protections périodiques. De quoi alléger, une fois de plus, la maigre bourse des étudiants.