fbpx
Campus
Partager sur

Etudiants: des députés proposent un revenu minimum pour les jeunes !

Etudiants: des députés proposent un revenu minimum pour les jeunes !

Pour aider les étudiants, le député socialiste Hervé Sauliganc propose un revenu minimum pour tous les jeunes entre 18 et 25 ans.

La période n’est pas facile pour les étudiants en ce moment. Un grand nombre d’entre eux souffre de précarité financière. Alors, certains députés proposent une solution. Il s’agit d’un revenu minimum pour les jeunes. Mais tous ne sont pas d’accord avec cette idée.

Aide individuelle à l’émancipation. C’est le nom de la mesure que voudrait prendre deux députés. Le but ? Fournir une sorte de revenu minimum pour les jeunes entre 18 et 25 ans. La plupart d’entre eux ont vu leur job étudiant s’envoler avec la covid-19.

A cause de cela, beaucoup d’étudiants n’arrivent pas à joindre les deux bouts. Les queues s’allongent devant le secours populaire ou les autres associations qui viennent en aide aux jeunes. Si l’Etat a déjà mis plusieurs mesures en place, les députés veulent aller encore plus loin.

Car les repas à 1 euros dans les restaurants universitaires ne suffisent pas. Ces dispositifs sont « insuffisants » pour Hervé Saulignac, député socialiste. Sur France Info, le député explique ce qu’il voudrait mettre en place pour les jeunes.

Tout d’abord, un revenu de base, un peu comme le RSA d’une valeur de 564 euros. Pour que tous les étudiants aient un minimum pour vivre « correctement » et surtout se nourrir à leur faim. Mais, le député ne veut pas s’arrêter là. Il prévoit une deuxième aide.

Etudiants: des députés proposent un revenu minimum pour les jeunes !
Etudiants: des députés proposent un revenu minimum pour les jeunes !

Les députés voteront-ils un revenu minium pour les étudiants ?

Il s’agirait ainsi d' »une dotation en capital«  de 5 000 euros. Cela permettrait aux étudiants de « disposer des moyens de départ qu’ils n’ont pas« . Par exemple dans le but de se lancer à leur compte, de créer quelque chose, une entreprise ou un projet. Un petit coup de pouce.

Evidemment, ces aides seraient exclusivement pour les 18-25 ans. Et plus particulièrement, ceux qui ne reçoivent pas d’aides de leur famille et proches. Car cela crée des différences sociales et empêche certains étudiants de s’en sortir. Il faut donc retrouver une certaine équité.

« Il y a des jeunes qui sont soit en marge, d’une certaine manière, du milieu familial, soit détachés du foyer fiscal, soit avec des parents qui ont des ressources extrêmement modestes. Tous ceux-là sont éligibles à l’aide que nous proposons. »

Cette proposition de loi a été déposée le 5 janvier dernier. « Dans la vie d’adulte, il y a un continuum de prestations sociales, et qu’il y a un trou dans la raquette : entre 18 et 25 ans, il n’y a rien du tout« . se justifiait Hervé Saulignac au micro de France Info.

Mais du côté de l’exécutif, un RSA pour les jeunes n’est pas une solution. Depuis le début, le gouvernement penche plutôt sur un accompagnement des jeunes. Alors, nous verrons bien par la suite ce qu’il adviendra de cette proposition de loi. Mais pour le moment les choses n’avancent pas dans ce sens.