fbpx
Campus
Partager sur

Étudiants: une association distribue des colis alimentaires à Paris !

Il y a du nouveau à Paris pour les étudiants en difficulté... En effet, désormais, certains jeunes peuvent bénéficier de colis alimentaires !

Il n’est pas chose aisée d’être étudiant dans une grande ville en France. Pour lutter contre la précarité, certaines asso mettent donc les bouchées doubles. L’une d’entre elles distribue des colis alimentaires aux étudiants de la ville de Paris. MCE TV vous dit tout de A à Z.

On ne le dira jamais assez : le statut d’étudiant est plutôt précaire en somme. Certains étudiants peinent d’ailleurs à payer leur loyer, surtout dans la Capitale, Paris.

Commencer dans la vie avec un tel déficit est un réel handicap. Surtout que ce statut n’octroie pas d’autres aides que celles du Crous, selon des critères injustes comme les revenus des parents.

Inutile de vous préciser que bon nombre de parents ne peuvent subvenir aux besoins de leurs enfants devenus grands. Certains ne reçoivent donc pas d’argent de poche et doivent se serrer la ceinture.

Jobs à mi-temps, économies, prêts bancaires… Cela pèse vite sur la balance en somme, et certains peinent donc à joindre les deux bouts et à finir le mois sans découvert.

Pour lutter contre cela, certaines asso multiplient les actions en faveur des étudiants. Comme Linkee, qui distribue des colis alimentaires à cette tranche oubliée de la population.

Étudiants: une association distribue des colis alimentaires à Paris !
Étudiants: une association distribue des colis alimentaires à Paris !

Cette asso basée à Paris aide les étudiants à remplir leur frigo

C’est donc dans le café associatif ESS’pace, que Linkee a posé ses cartons. Au total, ce ne sont pas moins de 450 colis qui sont distribués.

Dans ces cartons, des produits bio, issus d’une agriculture responsable récupérés auprès de différents fournisseurs. Parmi lesquels ont peut citer les grossistes du marché de Rungis, mais aussi des traiteurs et restaurateurs.

on y trouve donc du riz, de la farine, des fruits, des légumes, et bien d’autres choses. Il y a aussi quelques plats préparés et même des œufs et des yaourts.

Grâce à cette initiative, les étudiants peuvent tenir trois ou quatre jours, ce qui n’est pas rien. « Sans ça, je ne mangerais pas à ma faim », déplore un étudiant bénéficiaire de l’un de ces colis, citée par le Figaro.

Pour ceux qui font la queue depuis d’interminables minutes, les bénévoles sont au petit soin. Ainsi ils peuvent déguster un café ou un thé fumant.

Grâce à de telles asso, les étudiants peuvent lâcher du lest et se concentrer sur leurs études. Ce, malgré le fait que le distanciel pèse sur leur moral.

Enfin, ce n’est pas la seule mesure prise pour lutter contre la précarité à Paris. Plus tôt, la maire du 5e avait mis en place un système d’épicerie sociale.

Cela étant, les jeunes attendent des mesures concrètes pour pallier cette intense précarité. Comme un revenu universel ou un RSA débloqué pour les jeunes, qui ne bénéficient pas tous de la bourse sur critères sociaux.