fbpx
Campus
Partager sur

Étudiants: des chambres d’hôtels disponibles pour les jeunes précaires !

Étudiants: des chambres d'hôtels disponibles pour les jeunes précaires !

Certains étudiants peinent à joindre les deux bouts. Pour pallier cela, certains hôtels ouvrent leurs chambres aux jeunes dans la précarité.

La vie des étudiants n’a rien d’un long fleuve tranquille en somme. D’autant plus en cette période particulière que nous vivons tous. Pour permettre aux jeunes dans les situations les plus précaires d’accéder au logement, certains hôtels ouvrent des chambres à ces derniers. Un geste qui peut faire la différence. MCE TV vous dit tout de A à Z.

Nombreux sont les étudiants qui peinent à avoir une situation décente. L’année dernière ainsi que ce début d’année ne semblent pas améliorer les choses.

Entre la Covid-19, les cours à distance et bien sûr le manque à gagner fait que certains se retrouvent dans une situation d’urgence. Cela étant, certains organismes se bougent pour changer la donne.

Des actions sociales s’organisent donc un peu partout en France, notamment à Paris, avec l’ouverture d’épiceries solidaires, mais pas que. Cette fois-ci, c’est un grand groupe hôtelier qui a décidé d’aider les jeunes.

En effet, le groupe Accor se propose d’héberger les jeunes en grande précarité dans ses propres hôtels. Ainsi, ce dernier a réquisitionné plusieurs de ses chambres pour venir en aide à ces jeunes en quête de logement.

Au total, ce sont une centaine de chambres qui s’ouvrent aux étudiants. Notamment à Saint-Ouen, où nos confrères d’Europe 1 se sont rendus.

Étudiants: des chambres d'hôtels disponibles pour les jeunes précaires !
Étudiants: des chambres d’hôtels disponibles pour les jeunes précaires !

Les étudiants pourront trouver refuge dans l’une des chambres du groupe Accor

Cette initiative est suivie par des bénévoles de la Croix-Rouge. « On a des jeunes qui n’étaient pas forcément dans la rue mais qui étaient sur un mal-logement », précise Virginie Tremelay du pôle exclusion de la Croix-Rouge au micro d’Europe 1.

Depuis la semaine dernière, les hôtels d’Accor ont ouvert leurs portes aux étudiants dans la ville de Saint-Ouen, ainsi que du côté de la porte de Châtillon.

Ce dispositif, une étudiante interviewée par Europe 1 a pu en bénéficier. Cette dernière y décrit l’une de ces chambres, somme toute, sommaire mais avec l’essentiel.

« L’endroit où j’étais, c’était un studio que je partageais », avoue-t-elle. « Je dormais sur le canapé. Il y avait beaucoup de bruit, je ne pouvais pas me concentrer. C’était un peu difficile pour moi ».

Ainsi, elle a pu trouver refuge dans cette chambre d’hôtel où il y a « un lit, une table ». Si elle a pu atterrir dans cette chambre d’hôtel parisien, c’est parce qu’elle s’est déclarée auprès du Crous ou de son établissement.

« Beaucoup nous ont dit qu’ils étaient chez des amis », raconte la même bénévole à nos confrères. Ces derniers n’étaient donc pas à la rue mais dans des logements où ils étaient les uns sur les autres et où ils ne « se supportaient plus ».

« Ils ne peuvent pas cuisiner, suivre le cours », déplore-t-elle. De quoi accentuer les risques de décrochage, en somme. Ces chambres constituent donc une solution de repli pour ces étudiants qui veulent réussir.