fbpx
Campus
Partager sur

Etudiant: une famille sur deux n’a pas les moyens de payer un logement pour son enfant

Etudiant: une famille sur deux n’a pas les moyens de payer un logement pour son enfant
Partager
Partager sur Facebook

Une famille sur deux n’a pas les moyens de payer un logement étudiant pour son enfant lorsqu’il change de région selon un sondage de l'Ifop.

L’Ifop vient de réaliser un sondage. On y apprend qu‘1 famille sur 2 ne peut pas payer de logement étudiant lorsque les études sont loin de la maison. MCE vous dit tout !

La précarité touche de nombreux jeunes. L’immolation par le feu de Anas K., étudiant à Lyon, dénonçait en partie cela. De nombreuses protestations ont d’ailleurs suivi l’acte. De nouveaux chiffres semblent aller dans ce sens. La fondation Jean Jaurès et l’association Chemins d’Avenirs ont commandé un sondage à l’Ifop.

Ainsi, 48 % des interrogés indiquent que leurs parents ne peuvent pas payer le fait […] de prendre un logement pour suivre des études qui ne se situent pas à proximité de chez eux ». Des données qui inquiètent. Cela montre les difficultés que rencontre un étudiant pour se loger. Celles-ci touchent encore plus les jeunes des zones rurales, selon la note de l’Ifop. Un tiers des sondés a même renoncé à faire des études supérieures à cause de la distance de son domicile.

Etudiant : la galère pour se loger

Le sondage met donc en lumière les inégalités face à l’accès au logement étudiant. Les jeunes les plus éloignés des grands centres-villes étant plus touchés. 52 % des interrogés ont d’ailleurs choisi leur cursus en fonction du lieu de résidence de leur famille. L’étude révèle aussi l’impact de l’origine sociale dans les choix pour le futur. « C’est en France que le lien entre l’origine sociale et le niveau scolaire est le plus fort » peut-on lire dans la note.

En effet, toujours d’après ce sondage, les jeunes de familles modestes ont moins accès aux études que les autres. « Les enfants d’ouvriers sont deux fois moins souvent diplômés du supérieur que les enfants de cadres ». Enfin, ces travaux pointent du doigt le manque d’information pour choisir ses études.  66 % des sondés estiment ne pas avoir été assez informés. 1 étudiant sur 2 regretterait ainsi ses choix de cursus. Des données qui devraient mettre le feu aux poudres.