fbpx
Campus
Partager sur

Etudiant immolé à Lyon: ses proches donnent de ses nouvelles

Etudiant immolé à Lyon: ses proches donnent de ses nouvelles
Partager
Partager sur Facebook

La semaine dernière, un étudiant s'était immolé par le feu devant le CROUS de Lyon. Ses proches ont donné des nouvelles de sa santé.

Pour protester contre une extrême précarité, un étudiant s’était immolé par le feu devant le CROUS de Lyon. Entre la vie et la mort après cet incident, on ne connaissait pas encore son état de santé. Ses proches ont décidés de rompre le silence et d’informer le monde. MCE vous dit tout !

C’est un acte terrible qu’un étudiant lyonnais a choisi d’exécuter devant le CROUS de sa faculté. Un funeste geste motivé par une pauvreté extrême dont il était victime. On venait justement de refuser de lui accorder une bourse à cause d’un second redoublement. Une injustice, selon lui, qui l’a poussé à une telle extrémité.

De nombreux jeunes se sont alors mobilisés pour soutenir ce geste. Arguant qu’ils devaient faire valoir leurs droits, ils ont organisé plusieurs manifestations en soutien à ce geste. La sphère politique s’est aussi emparé de l’affaire. Un problème qui cause de nombreux débats et est un point de conflit récurrent depuis plusieurs années. Le geste de cet étudiant étant alors passé presque au second plan.

L’étudiant de Lyon brûlé à 90% !

Les proches de l’étudiant en question ont donc lancés plusieurs actions conjointes. Ils ont d’abord confirmé que l’état de santé du jeune homme de 22 ans était stable. Brûlé à 90%, il reste à ce jour entre la vie et la mort. Il a d’ailleurs été placé dans un coma artificiel. « Anas est plongé sous anesthésie profonde depuis son arrivée à l’hôpital. Son état est stationnaire depuis quelques jours. Il s’accroche et se bat » a-t-on pu lire sur les réseaux sociaux.

Une cagnotte est donc disponible pour suppléer aux besoins de l’étudiant et de sa famille. « Nous avons à coeur de mettre en place une cagnotte en ligne pour aider ses parents et sa sœur dans les frais médicaux à venir, et pour les soutenir du mieux qu’on le peut dans cette épreuve au combien difficile… »

Un moindre mal pour une famille qui espère. Nous nous joignons à leurs espérances de rétablissement.