fbpx
Campus
Partager sur

Etudes: les cinq chiffres qu’il faut savoir sur les études supérieurs et les universités

Etudes: les cinq chiffres qu’il faut savoir sur les études supérieurs et les universités

Budget, chômage, dépenses, découvrez les cinq chiffres qu'il faut connaître sur la situation des universités françaises.

La 25ème édition du rapport « l’état de l’école » a été publié mercredi 28 octobre par la ministre de l’Education Nationale, Najat Vallaud Belkacem. Ce rapport regroupe les principaux indicateurs statistiques de l’année 2014. Et ce qui en ressort, ce sont cinq chiffres à connaître obligatoirement sur l’enseignement supérieur. Voici ces cinq chiffres:

29,2 milliards d’euros

C’est le budget qui a été dépensé par la collectivité nationale pour l’enseignement supérieur en 2014 et les universités. Au total, c’est près d’un demi-milliard de plus que pour l’année 2013, soit une hausse de 1,7% du budget. Si cette augmentation est notamment dû à l’augmentation constante du nombre d’étudiants (40 000 en 2014), elle est cependant en dessous de ce qu’espérait les syndicats étudiants et les doyens d’universités pour faire fonctionner leurs établissements correctement et pour pouvoir accueillir tous les étudiants.

11 560 euros

C’est la somme dépensée par l’Etat pour chacun des étudiants dans les universités. Avec 11 560 euros, c’est une augmentation de près de 40% en comparaison à l’année 1980. Si le coût de la vie et des loyers en est la principale cause, il faut savoir que chaque étudiant a un coût pour l’état. Celui-ci reçoit donc des cours, des aides au logements, un accès au soins et certains bénéfices du statut étudiant.

41,3 % des bacheliers vers les universités

Depuis plusieurs années, les BTS et les écoles spécialisées ont augmenté leur cursus. Ainsi, le nombre de bacheliers se dirigeant vers un système universitaire classique et les universités est moindre. Au total, ils sont donc 74,5% à avoir obtenu leur baccalauréat en 2014 à continuer leur études. En 2013, ils étaient 77,1%. Un écart qui s’explique par le nombres de cursus lycéens orientés sur les filières technologiques qui sont de plus en plus représentées au sein des établissements. Ceux-ci s’orientent ensuite vers des filières qui complètent leur cursus.

66% des enfants de cadres obtiennent un diplôme

Les enfants de cadres ont un accès plus facilité aux diplômes de l’enseignement supérieur et aux universités. En effet, alors que 66% des enfants de cadres obtiennent un diplôme dans le supérieur, les enfants d’ouvrier ne sont eux présent qu’à hauteur de 33%. Cela se note dès le lycée où les enfants de cadres sortent à hauteur de 85% avec un bac, contre seulement 57% pour ceux qui sont issus d’un milieu ouvrier.

11,5% des diplômés au chômage

En 2014, les jeunes diplômés de cursus supérieur sont 11,5% à être au chômage. Si le chiffre parait faible, il est cependant assez conséquent. Cela se remarque aussi à la sortie du lycée où les étudiants simplement titulaire d’un baccalauréat sont 24,1% au chômage. Pour ceux ayant juste le brevet des collèges, ou n’ayant aucun diplôme, ils sont plus de un sur deux à pointer chez pôle emploi (53%)