fbpx
Campus
Partager sur

Été 2017: Pas de vacances pour plus d’un étudiant sur deux !

Job d’été ? Vacances ? À quoi ressemble l’été 2017 des étudiants ? Diplomeo dévoie l'enquête « Été 2017 : vacances ou job d’été pour les étudiants ? »

Quels étudiants partent le plus en vacances cet été ? Quels sont les plus nombreux à effectuer un job d’été ? Cette étude, réalisée en juillet 2017 auprès de 3 407 étudiants. Elle rend compte du planning estival des étudiants en fonction de leur âge. Mais aussi de leurs études et leur situation.

À chaque étudiant, sa conception de l’été. Certains jeunes profitent largement de leurs quelques mois de répit entre bronzage et moments entre amis. Pour d’autres, le calendrier estival est bien moins reposant. Cette année encore, Diplomeo.com a souhaité mettre en valeur les différences existantes entre les étudiants au cours de ces deux mois de « liberté ». Plus de 3 400 étudiants aux parcours divers ont fait entendre leur voix pour une enquête riche en révélations.

52% des étudiants laisseront la valise au placard

Le constat est clair : plus de la moitié des étudiants sondés ne part pas en vacances cet été. Avec ou sans regret, 51% des garçons et 53% des filles tournent le dos à un quelconque départ. Les 23-25 ans sont les premiers sur la liste des « non vacanciers », 58% d’entre eux affirmant ne pas partir en vacances. En revanche, 54% des 17-19 ans partent en vacances cet été.

Les différences se creusent de façon étonnante entre les étudiants selon leur cursus. Si 7 étudiants sur 10 en Classe préparatoire aux Grandes Écoles (CPGE) font leurs valises, moins de 4 étudiants sur 10 en école d’ingénieurs s’accordent une escapade. Les étudiants dans le public sont moins nombreux que les étudiants du privé à partir : 47% contre 52%.

Concernant les raisons des non départs, elles sont les suivantes : 65% des étudiants ont prévu d’avoir un job d’été, 48% ne partent pas faute de moyens, 14% sont en alternance/stage, 7% révisent ou rédigent leur mémoire, alors que 4% n’en ont pas envie…

Des vacances en France, et en famille !

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les étudiants qui partent en vacances ne le font pas à moitié. 47% des étudiants sondés comptent partir plusieurs semaines, 36% une semaine et 12% un mois ou plus. Seulement 5% des étudiants sondés ne partent qu’un week-end. Et c’est premièrement en famille que les étudiants partent cet été (51%). 48% choisissent les vacances entre amis et 34% en couple ! Côté destination, 6 étudiants sur 10 jettent leur dévolu sur la France pour leur pause estivale, contre 41% en Europe et 17% sur un autre continent.

Niveau budget, les prévisions des étudiants sont hétérogènes : 38% d’entre eux ont prévu entre 200 et 500 euros tandis que 24% et 22% comptent investir respectivement entre 500 et 1000 euros, et moins de 200 euros. 43 % d’entre eux financent leurs vacances avec leur job d’été.

Un été rythmé par les jobs d’été pour 7 étudiants sur 10

70% des étudiants ont prévu d’avoir un job d’été. Selon les sondés, cet été, ce sont les filles qui travaillent plus que les garçons : 72% des filles ont un job d’été contre 68% des garçons. D’autre part, Il semblerait que plus les étudiants prennent de l’âge, moins ces derniers travaillent en été. Cette année, alors que chez les 17-19 ans, 71% effectuent un job d’été, 59% des plus de 25 ans en ont un. Si on compare les saisonniers en fonction de leur formation, ce sont les étudiants en DUT (75%), en BTS (72%) et à l’université (73%) qui semblent travailler le plus cet été.

La fracture public/privé se retrouve au niveau de l’exercice d’un job d’été : selon l’étude, 71% des étudiants d’un établissement public travaillent contre 65% des étudiants du privé. Les boursiers sont également plus enclins à effectuer un job d’été que les non boursiers : 73% contre 67%.

De manière générale, la culture du travail estudiantin semble ancrée dans cette génération, car pour plus d’un étudiant sur deux, vacances d’été riment en priorité avec travailler. Seulement 30% considèrent que l’été est avant tout synonyme de « profiter » et 13%, de « se reposer »…