fbpx
Campus
Partager sur

Etats-Unis : la police crée une fausse université pour débusquer les trafics de visa

Etats-Unis : la police crée une fausse université pour débusquer les trafics de visa

Par le biais d’une université fictive créée de toutes pièces par le pays, les autorités américaines ont débusqué un trafic de visas

Les enquêteurs du département américain de la sécurité intérieure ont décidés de créer une fausse université, afin de démanteler un trafic de visa. Sans cours ni professeurs, l’école fictive a tout de même contribuée à l’arrestation de 21 personnes, selon les autorités du pays.

Plus de 1000 étrangers inscrits dans l’université

En s’inscrivant à l’ «Université du Nord du New Jersey» (UNNJ), créée en 2012, plus de 1000 étrangers, pour la plupart venus d’Asie, avaient obtenu la possibilité de prolonger un visa étudiant. Selon le procureur fédéral du New Jersey, Paul Fishman,  et la directrice de l’Agence fédérale de l’immigration (ICE), des centaines de personnes avaient également obtenu l’autorisation de travailler au Etats-Unis grâce à l’université.
Les intermédiaires des étrangers, désormais accusés de complot de fraude au visa, risque 250.000 dollars d’amendes et 5 à 10 ans de prisons. Pensant qu’ils travaillaient avec des complices alors qu’il s’agissait en réalité des autorités, les intermédiaires précisaient alors à ces derniers, au cours de leur trafic, que les étudiants savaient pertinemment qu’il s’agissait d’une université fictive. Dans un communiqué, l’agence fédérale de l’immigration a indiqué qu’elles allaient annuler les visas des étudiants de cette université, à des fins d’expulsion.

Des arrestations dans 3 Etats

Cette semaine, plusieurs arrestations ont eu lieu dans le pays. 5 états ont été principalement touchés par le trafic de visa : le New Jersey, la Virginie (est), la Californie (ouest) et l’Illinois (nord), ont précisé les autorités. Aux Etats-Unis, certains dénoncent la responsabilité de la sécurité intérieure dans cette affaire. Le département américain est en effet à l’origine de la création de cette fausse université. Ainsi aucun trafic n’aurait été possible sans la participation de la sécurité intérieure des Etats-Unis, puisque l’école fictive fournissait également de faux dipômes et de faux relevés de notes permettant ainsi aux faux étudiants étrangers de justifier leur inscription à un établissement scolaire.