Campus
Partager sur

Enseignement supérieur: il y aura 10 000 places supplémentaires en 2018/2019 !

Partage
Partager sur Facebook

L'enseignement supérieur s'agrandit ! En effet, pour votre scolarité, 10 000 places supplémentaires s'ajoutent en 2018/2019.

L’enseignement supérieur s’agrandit ! En effet, pour votre scolarité, 10 000 places supplémentaires s’ajoutent en 2018/2019.

Parcoursup semble décevoir les étudiants ! Alors pour remédier au problème d’attente, Frédérique Vidal annonce la création de 10 000 places supplémentaires. MCE vous explique tout.

L’enseignement supérieur s’agrandit!

Alors, si vous faites partie des étudiants énervés, déçus, tristes à cause de Parcoursup, ceci va vous intéresser. En effet, l’enseignement supérieur s’agrandit après l’échec de Parcoursup. Près de 150 000 étudiants se retrouvent encore sur liste d’attente alors qu’il serait temps de s’inscrire dans des écoles ou fac. Alors, pour remédier au problème, une solution apparaît.

Laquelle ? Et bien, plus de places ! Frédérique Vidal, la ministre de l’enseignement supérieur annonce en effet : « Nous avons donc décidé d’investir dès maintenant, avec la création de 10.000 places supplémentaires pour 2018-2019 ». De plus, la ministre rappelle que pour les BTS et l’université, 21.000 places supplémentaires ont été rajoutées cette année.

Des erreurs à régler

Parcoursup, anciennement APB (admissions post bac), ne semble pas réjouir les élèves. On le sait, des erreurs sont à corriger au plus vite. Alors, pour régler les problèmes des étudiants en recherche d’une licence, Frédérique Vidal continue son discours. Elle déclare au Figaro: « Avec le Premier ministre, qui a rencontré la conférence des présidents d’université fin avril, nous avons pris un engagement : ne pas reproduire les erreurs passées, et anticiper de façon pérenne la demande des étudiants »

Elle revient donc sur une décision prise avec le premier ministre. On constate que cela prend de l’ampleur comme il se doit ! Alors, pour qui et quoi les places supplémentaires correspondent-elles alors? La ministre répond: « Nous avons ainsi une forte demande en direction des IUT, qui coïncide avec la demande de plus en plus forte en direction des formations courtes professionnalisantes ». On espère que cela va fonctionner et que les étudiants trouveront une place là où ils le souhaitent.