fbpx
Campus
Partager sur

Enrico Letta nouveau doyen de l’Ecole des affaires internationales de Sciences Po !

Enrico Letta nouveau doyen de l’Ecole des affaires internationales de Sciences Po !

Enrico Letta est le nouveau doyen de l'Ecole des affaires internationales de Sciences Po

Enrico Letta, ancien Premier ministre d’Italie, succède à Ghassan Salamé en tant que doyen de l’Ecole des affaires internationales de Sciences Po. Ghassan Salamé, doyen de l’Ecole des affaires internationales de Sciences Po (PSIA) ayant souhaité se consacrer à d’autres projets au terme de l’année universitaire 2014-2015, Frédéric Mion a choisi Enrico Letta pour lui succéder. Il prendra ses fonctions le 1er septembre 2015.

Diplômé en droit international de l’Université de Pise et titulaire d’un doctorat en droit communautaire de l’Ecole supérieure Saint-Anne de Pise, Enrico Letta enseigne depuis un an à Sciences Po et participe aux activités du Centre d’études européennes. Il est un acteur de premier plan du monde contemporain et a contribué à de multiples titres depuis vingt ans à l’effort de construction européenne. Député du parlement italien, il a été successivement ministre des Affaires européennes (1998-1999), ministre de l’industrie et du commerce extérieur (1999-2001), député au Parlement européen (2004-2006) avant d’être Président du Conseil des Ministres (2013-2014).

Il saura consolider la réussite de l’école des affaires internationales de Sciences Po devenue en cinq ans, sous la direction de Ghassan Salamé, son fondateur, la plus grande école d’affaires internationales dans le monde. Elle rassemble plus de 1500 étudiants dont 70% sont internationaux, provenant de plus de 100 pays. La réussite de l’école à laquelle a œuvré Ghassan Salamé doit beaucoup à son corps professoral composé à parts égales d’universitaires et de praticiens, tous réputés dans leur domaine et leur champ d’action. Parmi les 350 enseignants de l’école, outre le corps d’enseignants permanents de Sciences Po, on compte des personnalités aussi diverses que Lakhdar Brahimi, ancien Ministre des affaires étrangères d’Algérie et ancien représentant du Secrétaire général des Nations Unies en Afrique du Sud, en Haïti, en Afghanistan et en Syrie; Howard Davies, Chairman de la Royal Bank of Scotland, ancien Président de la London School of Economics; Olivier de Schutter, Professeur de droit international à l’Université Catholique de Louvain et au Collège d’Europe; Miguel Angel Moratinos, ancien ministre des affaires étrangères d’Espagne, ou encore Sir Paul Collier, professeur à Oxford. Avec 30 programmes, l’école offre un curriculum riche et divers. Elle a noué des partenariats et créé des doubles diplômes avec des universités de premier rang telles que la LSE, Columbia University ou l’université de Pékin (Beida).

Sa réputation et son attractivité, attestées par plus de 2000 candidatures internationales chaque année, tiennent également à la place qu’occupe l’école dans les débats sur les sujets internationaux. Régulièrement, des personnalités au cœur des affaires internationales y donnent des conférences ouvertes à tous les élèves de Sciences Po. Les étudiants ont ainsi pu échanger avec Kofi Annan, Irina Bokova, le Général David Petraeus, Jimmy Carter, Laurent Fabius et bien d’autres.

Pour Ghassan Salamé, « Sciences Po, et en particulier PSIA, sont au carrefour de la formation universitaire et de l’action publique. Je me rejouis qu’un homme de l’envergure d’Enrico Letta ait fait le choix de s’y engager. Il saura perpétuer l’identité et le rôle de notre jeune école des affaires internationales auprès des jeunes de tous pays et conforter la place de premier rang qu’elle a acquise en quelques années. »

Enrico Letta: « J’ai décidé de consacrer mon énergie et ma passion à la formation des responsables de demain. C’est la raison pour laquelle je quitterai mon mandat au parlement italien le 1er septembre prochain. Je suis honoré de rejoindre Sciences Po à la demande de Frédéric Mion pour y poursuivre le travail si brillamment engagé à la tête de PSIA par Ghassan Salamé, auquel je dis ma reconnaissance et mon admiration. »

Crédit Photo : it.anygator.com