fbpx
Campus
Partager sur

Enquête Tourisme ESILV sur Tripadvisor : à Paris, il vaut mieux éviter les restaurants des Hôtels et les lieux trop touristiques

Enquête Tourisme ESILV sur Tripadvisor : à Paris, il vaut mieux éviter les restaurants des Hôtels et les lieux trop touristiques

Une analyse réalisée par les enseignants-chercheurs de l'ESILV, et se portant des témoignages laissés sur Tripadvisor indique qu'il vaut mieux éviter les restaurants des Hôtels parisiens

‘Il ne fait pas toujours bon se restaurer où l’on dort à Paris’ c’est ce qu’il ressort d’une analyse par les enseignants-chercheurs de l’ESILV, des témoignages laissés sur Tripadvisor. Cette cartographie de la capitale, grâce au Big Data, permet de repérer les meilleurs endroits pour se restaurer !

A l’heure où beaucoup de touristes convergent vers la capitale française, les hôtels et les restaurants Parisiens sont prêts à les accueillir. Mais comment choisir l’hôtel et le restaurant qui laissera le meilleur souvenir ? Les réseaux sociaux peuvent être vus comme une aide à la décision. Qui, à l’heure où la faim se fait sentir, n’a jamais sorti son smartphone pour interroger Tripadvisor et ainsi sélectionner “son” restaurant ? Le lieu, le prix, les avis et la note sont des éléments déterminants dans le choix. En postant des photos et des commentaires sur ce site de partage, les touristes laissent des traces numériques que le Laboratoire de Recherche de l’ESILV ‘De Vinci Technology Lab’ a analysées et les résultats sont sans appel : il vaut mieux éviter les hôtels proches des gares et les restaurants proches des lieux touristiques !

L’ESILV (Ecole Supérieure d’Ingénieurs Léonard de Vinci) mène depuis 4 ans un programme expérimental d’études des traces digitales, à la croisée de l’informatique, de la géographie et de la socio-anthropologie. L’ESILV a développé des algorithmes qui permettent d’agréger des données massives : des centaines de milliers de photos, des millions d’informations (les commentaires, les notes attribuées aux attractions, hôtels, restaurants, les dates de mise en ligne, langues, pays et ville d’origine déclarés, sexe déclaré, âge déclaré, etc… des commentateurs). Dans le cadre de ces travaux sur les données massives, les chercheurs de l’ESILV ont eu l’idée de visualiser les notes de Tripadvisor sur Paris.

« Depuis 2011 jusqu’à mars 2015, nous avons pu récupérer autour de 50 000 notes pour les hôtels parisiens et 60 000 notes pour les restaurants. Une note, entre 1 et 5, donne l’avis d’un utilisateur de l’hôtel ou du restaurant, avis que cet utilisateur a souhaité partager. Au-delà de l’aspect nécessairement subjectif de ces avis, le grand nombre de données, et une moyenne effectuée sur des zones de 9500 m² environ, permettent de mettre en avant des tendances » précise Bérangère Branchet, Enseignant-chercheur à l’ESILV, chargée de ce programme.
Afin de s’affranchir des commentaires des locaux sur les restaurants, l’ESILV a limité ses recherches aux touristes qui avaient aussi noté un hôtel. Ce sont ainsi 9809 restaurants et 1856 hôtels, qui obtiennent une note moyenne via tripadvisor de 3.98 pour les restaurants et de 3.69 pour les hôtels.

Constat : les lieux touristiques le long de la Seine présentent globalement d’assez bonnes notes pour les hôtels, mais l’on y mange plutôt mal.

On peut imaginer assez facilement qu’une très forte clientèle essentiellement touristique agit plutôt négativement sur la qualité des restaurants. A contrario, lorsque l’on s’éloigne des zones reconnues très touristiques, les restaurants sont globalement mieux notés. D’autre part, l’on retrouve – sans véritable surprise – des hôtels notés assez mal dans la proximité des gares. Cette « mauvaise influence » en revanche ne se retrouve pas sur les restaurants.

Il s’avère ainsi qu’une première visualisation des notes de Tripadvisor données par des touristes sur les hôtels et restaurants Parisiens montre de façon assez nette qu’il ne fait pas toujours bon manger où l’on dort quand on vient visiter Paris.

« Cette étude est une première approche de ce que nous pouvons extraire de la masse de données présentées par Tripadvisor. Elle peut bien entendu être affinée, en prenant en compte par exemple l’origine des touristes, ou encore la saisonnalité. Ces résultats peuvent aussi être étendus à d’autres capitales, européennes ou mondiales, afin de voir si des similarités se présentent. Ces résultats s’insèrent dans un travail de recherche plus global d’utilisation des données issues des réseaux sociaux pour apporter un nouvel éclairage sur les pratiques touristiques. » précise Gaël Chareyron, Enseignant-chercheur à l’ESILV, responsable du programme.
Informations détaillées sur l’étude et autres cartographies disponibles sur simple demande.

A propos de l’ESILV

L’ESILV, Ecole Supérieure d’Ingénieurs Léonard de Vinci est une école d’ingénieurs généraliste au cœur des technologies du numérique. Elle recrute principalement au niveau Baccalauréat (S et STI 2D) et forme en 5 ans des ingénieurs opérationnels s’insérant parfaitement dans le monde professionnel. Le projet pédagogique de l’ESILV s’articule autour des sciences et des technologies numériques combinées à 4 grandes spécialisations : informatique, mécanique numérique et modélisation, finance quantitative et nouvelles énergies. Enseignements en petits groupes, travail en équipe, pédagogie par projet, sport intégré dans le cursus, stages et expériences internationales obligatoires complètent le cursus. 980 élèves – 1250 anciens élèves. L’ESILV est membre de la CGE, de l’UGEI, de la CDEFI et de Campus France. www.esilv.fr

A propos du Groupe Léonard de Vinci

Le Groupe Léonard de Vinci est composé de trois établissements d’enseignement supérieur délivrant des diplômes reconnus qui couvrent des champs disciplinaires complémentaires, notamment dans le secteur du numérique : une école de commerce, l’EMLV (Ecole de Management Léonard de Vinci) ; une école d’ingénieurs, l’ESILV (Ecole Supérieure d’Ingénieurs Léonard de Vinci) et une école de web & multimédia, l’IIM (Institut de l’Internet et du Multimédia), 1ère école créée en France pour former aux métiers de web. En 2014, il compte 3000 étudiants, 6500 diplômés, 200 collaborateurs (dont plus de 100 enseignants et enseignants-chercheurs) et plus de 550 vacataires issus du monde universitaire et professionnel. Créées en 1995 à l’initiative du Conseil Général des Hauts-de-Seine, les 3 écoles historiques sont rassemblées au Pôle Universitaire Léonard de Vinci à Paris-la Défense. Le campus s’organise autour de valeurs communes que sont l’hybridation, la professionnalisation, l’internationalisation, l’ouverture sociale, le sport et la culture. L’hybridation est le résultat de la transversalité qui existe entre les trois écoles : projets en commun, incubateur, vie associative, activités sportives, doubles diplômes… Ingénieurs, managers et designers apprennent à vivre et à travailler ensemble au-delà des frontières de leur propre cursus. www.devinci.fr

Communiqué.