fbpx
Campus
Partager sur

Enfants influenceurs: l’Assemblée nationale veut les protéger !

L'Assemblée nationale a tranché pour adopter une loi concernant les enfants influenceurs. Un projet de loi qui vise à encadrer ces derniers.

Ce mercredi 12 février, l’Assemblée nationale a voté une loi visant à protéger les enfants stars. Les jeunes influenceurs de moins de 16 ans seront donc mieux encadrés grâce à ce projet de loi. MCE TV vous dit tout.

UN CADRE LÉGAL POUR LES STARS DE MOINS DE 16 ANS

Le Sénat a été unanime. Désormais, les jeunes influenceurs jouent dans la cour des grands. L’assemblée nationale a voté une loi qui leur offrira un cadre légal. Cette nouvelle loi votée mercredi vise à « prévaloir l’intérêt de l’enfant ». Pour cela, le gouvernement va donc revoir à la baisse leurs horaires mais aussi leur temps de tournage.

Une mesure qui concernera donc les jeunes acteurs, les comédiens mais aussi les YouTubeurs. Outre cela, le gouvernement prévoit aussi de consigner le capital des jeunes vidéastes. Le député LREM Bruno Studer a dit à ce sujet : « je ne veux pas que derrière ces vidéos, les enfants soient victimes de détournements de fonds, ou de travail dissimulé ».

Jeunes influenceurs: le gouvernement veut protéger ces enfants stars

Les influenceurs de moins de 16 ans vont devoir eux aussi respecter les règles. Enfin, tout cela pour leur propre intérêt. Eh oui, beaucoup ont du mal à jongler entre vie privée et ce qu’ils renvoient d’eux sur les réseaux sociaux ou dans leurs vidéos, pour le cas des YouTubeursDans un premier temps, ce sera donc aux parents de déclarer les revenus de leur enfant. Du moins, dans le cas où ceux-ci dépassent un certain seuil. Si tel est le cas, la Caisse des dépôts consignera ce pécule jusqu’à la majorité de l’enfant. Le but ? Impliquer un peu plus les parents dépassés par cette vie de star.

Ainsi, les parents seront pleinement conscients de « ce qu’ils sont en train de faire avec l’image de leur enfant ». Le CSA veillera quant à lui à la bonne mise en place de cette loi. Autre nouveauté qui n’est pas à négliger, le droit à l’oubli. Désormais, les jeunes stars peuvent exiger le retrait de leur contenu une fois leur majorité atteinte. De son côté, YouTube prend aussi les devants pour protéger ses jeunes créateurs. Ainsi, la plateforme leur restreint l’accès à certaines fonctions. Notamment les chats en direct, stories et commentaires. À voir si ces mesures porteront leurs fruits.