fbpx
Campus
Partager sur

Emploi: quelles entreprises font rêver les étudiants ?

Emploi: quelles entreprises font rêver les étudiants ?

Apple talonne Google au top 50 des entreprises les plus attractives réalisé par Universum pour la première année.

Où les jeunes rêvent-ils de travailler ? Pas de suspense, cette année encore Google reste le leader incontesté de l’attractivité auprès des étudiants et ce pour la huitième année consécutive. Mais d’autres géants américains tentent de se faire une place au soleil. C’est ce que révèle le top 50 des employeurs les plus attractifs du monde en 2016 publié par le cabinet Universum. L’enquête a été menée, comme chaque année auprès de plus de 250 000 étudiants de 12 pays différents.

Google, le fantasme absolu des étudiants

Google est toujours l’entreprise qui fait le plus rêver les étudiants en école de commerce. Mais Apple grimpe cinq place et se retrouve en deuxième position. Ey et Goldman Sachs parviennent, quant à elles, à se maintenir en troisième et quatrième places. Mais c’est PwC qui pâtit fortement de la montée en puissance de l’entreprise à la pomme. Elle passe de la deuxième à la cinquième place et perd, par la même occasion, sa position de cabinet d’audit le plus attractif auprès des étudiants du monde entier. Nike a créé la surprise en atteignant la seizième place du classement, alors qu’elle intègre le top 50 pour la première fois. Mention spécial à L’Oréal Group, qui intègre le top 10 des entreprises les plus attractives pour les futurs commerciaux (9e place) et se place en 16e position chez les futurs ingénieurs. Côté français toujours, LVMH se place en 28ème position chez les commerciaux.

Commerciaux et ingénieurs visent les mêmes entreprises

Chaque année, le cabinet distingue les étudiants en école de commerce et en école d’ingénieur. Car, d’ordinaire, les attentes et les ambitions des deux filières sont très distinctes. Mais cette année, rien de tel. Au contraire, les différences tendent à se gommer : les deux filières sont attirés par les mêmes secteurs. Ce constat est particulièrement notable dans les pays émergents comme le Brésil, la Chine et la Russie. Une « uniformisation des attentes des étudiants commerciaux et ingénieurs qui crée une réelle compétition entre ces jeunes talents », précise Aurélie Robertet, directrice d’Universum France.