fbpx
Campus
Partager sur

Emploi: les 10 métiers les moins épanouissants selon les Français

Emploi: les 10 métiers les moins épanouissement selon les Français

Quels sont les métiers les moins épanouissants ? Pour une majeure partie, ce sont des métiers passions. Mais avec des conditions de travail compliquées.

Un emploi peut être le plus prenant du monde, le mieux payé ou le métier de vos rêves, il faut pourtant s’y épanouir pour y trouver de l’intérêt. Avec le manque de perspective dans son emploi, ou même des conditions de travail compliquées, parfois cela peut devenir un enfer. Cela cause même une forme de mal-être au travail. C’est pourquoi le site internet meilleures-entreprises.com a publié un top 10 des métiers les moins épanouissants. Pour cela, le site a interrogé près de 120 000 Français sur leur emploi.

Le manque de perspective de carrière complique la chose

Et l’emploi en tête de ce classement peu glorieux, ce sont les clercs de notaire. En effet ce sont les moins heureux au travail. Ils sont près de 10% à se dire satisfait de leur situation et de leur emploi. Il devance les chefs de publicité. Bien que leur emploi semble pour une grande partie des étudiants comme un job de rêve, ils ne sont que 26% à en être totalement satisfait. Viennent ensuite les policiers avec 27% de satisfait.

Le classement semble surtout donner de l’insatisfaction dans des emplois bureautiques. En effet, ce sont les opérateurs qualité (29 % de taux de satisfaction), les analystes en gestion, planification des ressources de l’entreprise (30 %) et les informaticiens (34 %) qui suivent au sein de ce classement. Bien que ce type de métiers ne connaissent pas fondamentalement la crise, sont pourtant bouchés en perspective de carrière. En effet, c’est le manque d’évolution qui marque cette insatisfaction. Au sein de la liste, les sondés sont moins de 8 % à penser pouvoir évoluer professionnellement.

L’emploi passion pas forcément protéger par les mécontentements

A la fin du classement, on retrouve les vendeurs et magasiniers à hauteur de 35%. Vient ensuite le métier d’infirmier. Pour clôturer ce classement, on retrouve les agents d’accueil (36%). Pour ce qui est des infirmiers, bien que le métier soit considéré comme une vocation, ce sont les conditions de travail qui sont la cause d’un mécontentement. Comme quoi, les métiers passions peuvent aussi être difficile à vivre.