fbpx
Campus
Partager sur

Devenir influenceur: il y aura bientôt un diplôme pour ça !

Devenir influenceur: il y aura bientôt un diplôme pour ça !
Partager
Partager sur Facebook

Pour toute celles et ceux qui rêvent d'être influenceur, sachez qu'il y aura bientôt un diplôme pour vous lancer dans ce monde des réseaux !

Nous rêvons tous de devenir influenceur, mais devenir pro et obtenir un diplôme c’est différent ! Aujourd’hui c’est pourtant possible, on vous explique !

Plusieurs écoles à travers le monde travail sur cet eldorado de « l’influence ». A titre d’exemple, un campus de Milan annonce qu’un cursus intitulé “devenir un influenceur” sera lancé en 2020. L’école l’explique même très bien sur son site internet:

“Les cours de ce cursus permettront de former les élèves à la figure professionnelle d’un influenceur. Un personnage qui joue le rôle d’un ‘ambassadeur’ pour lui-même et pour les marques qu’il représente. Grâce à la confiance que lui accorde son audience », explique t-ils. Il s’agit d’un diplôme de 3 ans (niveau licence) avec un diplôme à la clé comme le rapporte Influenth.

Devenir influenceur: Faut-il vraiment un diplôme pour ça ?

Oui et non ! Les premiers qui sont arrivés sur les réseaux sociaux n’ont reçu aucuns cours de ce type. Toutefois, un grand nombre est issu des métiers de la com, du journalisme. Parfois ce sont des stars, des fils ou fille de, ou encore des candidats de télé-réalité. Mais de nos jours la concurrence est rude et il faut innover. Voilà pourquoi un diplôme d’influenceur n’est pas malvenu dans ce milieu très fermé.

Comme vous le savez, ce diplôme n’est pas gratuite. Il faudra donc payer entre 2500 et 5000 euros par an pour devenir influenceur. Pour le moment cela n’est pas en cours en France. Alors que nos voisins belges et espagnols sont déjà en avance sur le sujet. Mais attention de ne pas se lancer dans une telle aventure sans avoir réfléchi. Car il se peut que le métier change beaucoup d’ici là. Il faut aussi penser au fait que Instagram n’est pas éternel. Ou encore au fait que les marques de demain ne passeront peut être plus par ce genre de technique. En attendant ce métier continue de faire rêver des milliers de jeunes.