fbpx
Campus
Partager sur

Education: le décrochage scolaire en recul en 2015

Education: le décrochage scolaire en recul en 2015
Partager
Partager sur Facebook

Le nombre de décrocheurs scolaires continue de diminuer. Une belle dynamique puisqu’il passe définitivement sous la barre des 100 000 en un an.

Najat Vallaud-Belkacem anime ce lundi un séminaire sur le décrochage scolaire. L’occasion pour la ministre de l’Education de mettre en avant les excellents résultats du gouvernement en la matière.

Le nombre de décrocheurs diminue

Najat Vallaud-Belkacem répond aux question de La Croix. Dans le quotidien la ministre de l’Education explique que le nombre de décrocheurs scolaires à fortement diminué depuis le début du quinquennat de François Hollande.

Ce lundi en séminaire sur le décrochage scolaire, Najat Vallaud-Belkacem annonce que cette année le nombre de décrocheurs a diminué. Pour la période 2015-2016, 98 000 élèves ont quitté le système scolaire sans aucune qualification.

Une tendance confirmée sur l’ensemble du quinquennat

L’année dernière ils étaient 107 000 à partir de l’école sans diplôme. En 2014 c’était 110 000. Cette baisse représente au total une baisse de 20% sur l’ensemble du quinquennat. Pourtant l’objectif de campagne de François Hollande n’est pas encore atteint.

En 2012, le président avait promis de faire tomber les chiffres du décrochage à 70 000, soit de les diviser par deux (114 000 en 2012). La ministre de l’Education a donc mis en place de nouvelles mesures pour accélérer le processus.

Elle estime que ces mesures permettent de garder la dynamique de diminution observée. Ainsi pour l’année scolaire 2016-2017 seuls 80 000 élèves devraient quitter le système scolaire sans qualification.

L’Union européenne en première ligne

Sous Luc Chatel, un système de coopération interministérielle avait été mis en place. Le but était donc de pouvoir comparer les chiffres des décrocheurs avec ceux du nombres de jeunes sans emploi.

Ce système a permis à l’Union européenne de faire le rapprochement entre précarité, chômage et décrochage scolaire. En 2009, elle fixe à 230 000 euros le coût que représente un décrocheur à la société tout au long de sa vie.

La lutte contre le décrochage scolaire est donc devenu une priorité de l’Union européenne.