fbpx
Campus
Partager sur

Colocation: New York la ville la plus chère au monde, la France en 9e position !

Le phénomène de la colocation est un mode de vie qui touche l’ensemble de la population mondiale et la France se classe parmi les pays les plus chers

Fort de ce constat, le site Easyroommate (Appartager en France) a renforcé sa présence dans 24 pays à travers le monde. De Londres, à New York, en passant par Singapour, Wellington, ou Hong Kong, le site a ainsi effectué une analyse des pays et villes les plus chers du monde. New York est ainsi la ville la plus chère au monde pour vivre en colocation. La Suisse le pays le plus cher et la France est en 9e position. Paris se classe 12ème dans le classement des capitales les plus chères.

New York la ville la plus chère au monde en colocation

Si la colocation est une méthode de logement qui progresse en France, c’est également vrai à l’étranger. Dans certains pays les prix de l’immobilier sont en forte progression. Et choisir l’option de la colocation devient aussi une nécessité. Mais aujourd’hui, c’est déjà le cas dans la culture anglo-saxonne, une majorité de colocataires choisie la colocation pour son côté convivial. Et aussi faire des rencontres ou afin de ne pas demeurer seul.

Pour faire un état des lieux des tendances et des prix du marché, Appartager, le site leader de la colocation en France, a établi un classement des pays et des capitales les plus chères. En ce qui concerne les villes les plus peuplées, on retrouve en première position la ville de New York. A Big Apple, il faut débourser 1 103 euros mensuel en moyenne (1 280$) pour vivre en colocation.

Hong Kong, qui compte un grand nombre d’expatriés professionnels arrive en 2e place. Puis vient Zurich (872 euros par mois). Et Londres est fidèle à sa réputation avec un loyer moyen de 767 €. Tandis qu’en région parisienne, 8e zone urbaine la plus chère au monde en colocation après Luxembourg, il faudra tout de même payer 647 € par mois. Enfin, les trois villes les moins chères sont Bogota (184 €), Mexico (236 €) et Rio de Janeiro (305 €).

Colocation: New York la ville la plus chère au monde, la France en 9e position !

Au niveau national, pour trouver une colocation en Suisse, il faudra débourser 776 € par mois. En seconde position on trouve le Luxembourg, pays dans lequel il faudra tout de même s’acquitter en moyenne de 752 € pour profiter d’un appartement avec des parties communes. Puis viennent les Etats-Unis, l’Australie et le Royaume-Uni. La France arrive 9e de ce classement avec 465 € de moyenne par mois pour un loyer. Tandis que les trois pays les moins chers en colocations sont la Colombie (172 €), le Mexique (190 €) et le Brésil (239 €).

Cédric Brochier, porte-parole d’Appartager, commente : « La Suisse et le Luxembourg sont aussi des pays où, en règle générale, la location d’appartement est chère, il est normal, que la colocation suive ce mouvement. Dans les pays anglo-saxons, la culture de la colocation est davantage ancrée que dans les mœurs françaises. Il est normal de retrouver New York en tête de ce classement. En Australie, par exemple, les étudiants, même s’ils ont les moyens de faire autrement, choisissent la colocation pour son côté convivial ».

Des colocataires majoritairement salariés

Si l’âge moyen des colocataires est en progression en France, il l’est également à l’étranger. De fait, la proportion de professionnels en colocation ne cesse de progresser. Ainsi la part de colocataires salariés au Luxembourg est de 77%, 72% à Singapour, 71% à Hong Kong. En France, la majorité des colocataires sont des salariés (47% – 12e).

Les britanniques, les belges, les hongkongais sont les plus disposés à vivre dans une colocation mixte

Si les colocations mixtes ne sont pas les plus fréquentes, elles sont de plus en plus courantes. Le Royaume-Uni, la Belgique et Hong Kong, où la part de professionnels est importante, sont les pays les plus disposés à tenter l’expérience. Enfin, seulement 59% des brésiliens et des italiens acceptent de vivre dans une colocation mixte.

Cédric Brochier, porte-parole d’Appartager, commente : « La colocation évolue partout dans le monde. En moyenne les colocataires sont de plus en plus âgés. Les salariés deviennent majoritaires et les femmes sont de plus en plus présentes voire les plus nombreuses dans de nombreux pays. La mixité est également un paramètre intéressant à étudier puisqu’elle progresse d’année en année, on constate cependant qu’elle reste encore très en marge dans les pays latins ».