fbpx
Campus
Partager sur

Clause d’impact jeunesse: les futures générations seront enfin écoutées par le gouvernement !

Clause d’impact jeunesse: les futures générations seront enfin écoutées par le gouvernement !

Patrick Kanner, le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports sport se félicite de voir son Premier ministre signer la clause d'impact jeunesse. Une avancée qui met en avant la jeunesse dans le débat politique.

Et si la mobilisation de la jeunesse sur le projet de la loi travail avait fait changer la façon de voir du gouvernement? En effet, dans un communiqué de presse, le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner, « se félicite de la signature, ce jour, par le Premier ministre, d’une circulaire introduisant l’évaluation systématique de l’impact des projets de loi et de textes réglementaires sur la jeunesse ». Une avancée qui montre l’impact de la jeunesse dans la vie politique grâce à la clause d’impact jeunesse. Selon le communiqué du ministère, cette mesure prévoit qu’« adossée à chaque projet de texte, cette évaluation permettra d’anticiper précisément les conséquences de ses mesures pour la situation des jeunes, aujourd’hui et dans l’avenir ».

La clause d’impact jeunesse oblige les politiques à s’intéresser à l’avis des jeunes

Si le fait de s’intéresser à l’impact des nouvelles lois sur la jeunesse est une avancée majeure, il faut néanmoins que les choses bougent et que cette analyse nouvelle de ce panel face aux lois soit écoutée. C’est pourquoi la clause impact jeunesse prévoit que « si le texte créé des inégalités pénalisant les jeunes générations d’aujourd’hui ou de demain, des mécanismes compensateurs devront être envisagés ». Autrement dit, les jeunes ont maintenant un impact non-négligeable sur le paysage politique français et seront nécessairement écoutés avec la promulgation de n’importe quelle loi.

Impliquer la jeunesse et leur responsabilité de citoyen

La clause d’impact jeunesse est une mesure qui avait été demandée par de nombreuses organisations de jeunesse mais ne rentre en vigueur que maintenant, après la signature de Manuel Valls. Cette avancée permet selon le communiqué, de mettre « la situation des jeunes au coeur du travail des services de l’Etat sur les textes à venir, que ceux-ci soient explicitement dédiés à la jeunesse ou non ». Un projet qui marque donc « la priorité jeunesse du Gouvernement dans son travail quotidien », une promesse faite par François Hollande lors de la campagne présidentielle de 2012. Selon le communiqué de Patrick Kanner, il faut voir cette clause d’impact jeunesse comme « un conseil d’orientation des politiques de jeunesse qui formalisera la concertation avec les organisations de jeunes et tous les acteurs impliqués dans les politiques de jeunesse ».