fbpx
Campus
Partager sur

Diplôme: le certificat d’études primaires a fêté ses 150 ans

Diplôme: le certificat d'études primaires a fêté ses 150 ans

Le certificat d'études primaires à 150 ans. Si aujourd'hui il n'existe plus, il a été un vecteur social capital dans la vie étudiante de nos grands-parents.

Pour les étudiants d’aujourd’hui, le certificat d’études primaires semble être un vague souvenir dans les cahiers d’écoliers tachés des grands-parents… Mais il avait à l’époque toute une symbolique. Sa valeur était incontestable et devenait presque un vecteur de réussite sociale. Créé le 20 août 1866, il a été définitivement supprimé en 1989 mais est resté un diplôme emblématique de l’éducation scolaire française avec le baccalauréat. Mais comment un tel diplôme pouvait-il avoir une telle influence dans la société car en équivalence aujourd’hui, cela représenterait simplement le Brevet des Collèges, diplôme que beaucoup ne considèrent comme pas à la hauteur des exigences scolaires. En premier lieu, car tout le monde ne pouvait pas le passer. En effet, ce n’était pas tous les écoliers qui devaient bûcher sur les copies. A l’époque, c’était le directeur de l’école ou l’instituteur(rice) qui donnait la possibilité à l’écolier d’obtenir son certificat d’études primaires. Autrement dit, être sélectionné était avant tout un gage de qualités intellectuelles et de compréhension.

Les épreuves du certificat d’études primaires

Les épreuves sont d’ailleurs restées mythiques. Si tout le monde a déjà était confronté à la dictée, celle du certificat d’études primaires était un véritable calvaire car celle-ci était une épreuve éliminatoire, au même titre que les fameux problèmes de mathématiques. Les épreuves étaient au nombre de 10 et variées des questions de sciences à celles d’histoire et de géographie, en passant par une rédaction et même un travail de dessin… Les épreuves étaient véritablement des exercices d’insertion à la vie sociale française et la réussite des épreuves était plus une réussite personnelle dans la vie que l’obtention d’un diplôme de degré scolaire.

Epreuves du certificat d'études by PhilippeLeCoeur on Scribd

Le certificat d’études primaires était un vecteur de réussite sociale

Pour Patrick Cabanel, historien interrogé par le Monde, le certificat d’études primaires « a défini une véritable citoyenneté ». A l’époque de la création de l’épreuve, l’école devenait un véritablement fondement de la société française, Jules Ferry l’ayant rendu obligatoire, laïque et gratuite en 1883, elle avait pour obligation de former de nouveaux citoyens français capable de lire, écrire et compter. Passer le certificat d’études primaires était donc d’une importance capitale et l’obtenir était un gage de réussite sociale sans précédant. Les taux de réussite à l’époque étaient d’ailleurs importants. Dès 1860 on noté 60% de reçu contre 80% dans les années 30. Malgré tout, seul une forme « d’élite scolaire », avait la possibilité de passer le diplôme.