Campus
Partager sur

Université: Plusieurs campus de la Sorbonne bloqués par des étudiants !

Plusieurs campus de la Sorbonne bloqués par des étudiants grande
Partage
Partager sur Facebook

Plusieurs campus de la Sorbonne ont été bloqué ce mercredi. Les étudiants manifestent contre la hausse des frais d'inscription pour les étrangers.

Certaines universités sont de nouveaux bloquées. On se souvient de l’épisode de blocage qui avait duré plusieurs mois dans certaines universités en avril dernier. Les étudiants avaient du décaler ou alors passer leur partiels via internet. Et bien cela recommence à nouveau ! Certaines universités parisiennes sont de nouveaux bloquées. MCE vous en dit plus.

Les étudiants de la Sorbonne bloque les différents campus

Ce mercredi, le blocus a été voté sur le Campus de Tolbiac. Les jeunes protestent alors contre l’augmentation des frais d’inscriptions à la faculté pour les étudiants étrangers. Le président de la Sorbonne, bloquée depuis mardi, rappelle tout de même que vendredi dernier. Le conseil d’administration a déjà dit non à ce projet. Mais tout comme les lycéens. Mardi, en Ile de France, les étudiants manifestent alors à Paris.

Le blocage du campus Tolbiac (Paris 1) a voté mardi le blocage lors d’une assemblée générale. Les étudiants tous réunis, ont alors voté ce blocage. Leurs revendications sont les mêmes que celles des jeunes qui ont bloqué le campus censier (Paris 3). Ils protestent contre la hausse des droits d’inscription pour les jeunes étrangers venus de pays extérieurs à l’Europe. Pour le président de l’université de la Sorbonne, cela devrait s’arrêter. Car il déclare que ces revendications n’ont pas lieu d’exister. Le conseil d’administration ayant déjà voté contre cette hausse vendredi dernier. De son côté, l’Unef, deuxième syndicat étudiant, appelle à une journée de mobilisation le 13 décembre 2018. Toujours contre la hausse de ces frais d’inscription annoncée par le gouvernement.

Les étudiants contre l’augmentation des frais d’inscription pour les étrangers

Le gouvernement voulait à partir de 2019 demander aux étudiants étrangers de verser 2770 euros. Pour une inscription en licence. Puis 3770 euros pour une master ou un doctorat. Contre les 170 euros pour une année de formation en licence. Et 243 euros en master ou doctorat pour les jeunes européens. Aussi, cette augmentation devait s’accompagner d’une hausse des bourses destinées aux jeunes étrangers les plus défavorisés. Et que l’argent récolté permettrait d’améliorer l’accueil. Administratif notamment. De ces étudiants venus de pays étrangers.