fbpx
Campus
Partager sur

Campus: Comment s’explique le fort taux d’échec à l’université ?

Campus: Comment s’explique le fort taux d’échec à l’université ?

Tu rêves d’intégrer l'université de ton choix, mais une mauvaise surprise s’offre à toi: plus de la moitié des étudiants abandonnent la filière en première année. Ne prends pas peur, c’est (presque) normal.

Chaque année, beaucoup d’étudiants renoncent à leurs études à l’université. Si les causes sont nombreuses (manque de travail, travail trop difficile, situation compliqué), alors les conséquences livrent des chiffres déroutant. Lorsque l’on sait qu’un étudiant sur 2 en première année peut potentiellement arrêter ses études. On a le droit de se demander: Pourquoi ?

Des chiffres qui font froid dans le dos

« A l’université, 50 % des facteurs de réussite restent inexpliqués » déclare Christophe Michaut, enseignant-chercheur et codirecteur du Centre de recherche en éducation de Nantes.

Tout d’abord, cet enseignant-chercheur explique comment la réussite de la moitié des étudiants avec la recherche précise sur les facteurs de réussite à l’université.

Pas facile de s’y retrouver avec tous ces chiffres qui donnent la nausée. Commence par étudier le taux de réussite en première anné: 40 % des inscrits en licence passent en seconde année, 30 % restent en première année et 30 % quittent l’université.

Dès lors, retenir le premier chiffre “36 % des étudiants entamant une formation en licence réussissent à obtenir leur diplôme dans le délai théorique de trois ans” peut vite paraître déroutant.

Ne pas s’arrêter aux chiffres

Ce qui est certain, tout dépend de la filière que tu choisis ! Comparé au PACES (la première année de médecine), les filières des sciences humaines sont plus “accessibles”. Elles sont aussi moins sélectives. Avec un peu de travail, obtenir sa première année n’est pourtant pas si compliqué.

Pour relativiser, dis-toi qu’en moyenne, 73 % des bacheliers inscrits à l’université en sortent finalement avec un diplôme de l’enseignement supérieur !

Pourtant, avant d’aller à l’université en France, il faut impérativement savoir dans quoi tu t’embarques. Il faut avoir acquis des codes, que tu apprends (normalement) au lycée.

A savoir, des dissertations, des commentaires de textes… Parce qu’une fois arriver à l’université, personne va te prendre par la main et t’expliquer les lacunes accumulées au Lycée.