fbpx
Campus
Partager sur

Campus: des étudiants britanniques se mettent en grève contre l’augmentation des loyers de leur cité U

Campus: des étudiants britanniques se mettent en grève contre l'augmentation des loyers de leur cité U

En augmentant les loyers de la cité U de Londres, l’université University College London a mis ses étudiants en colère. Ceux-ci refuse de payer le loyer.

La vie des étudiants londoniens est devenue une vraie galère. Si bien que les étudiants de l’université University College London ont décidé de se mettre en grève. Au sein de leur mouvement, ils ont décidé de ne plus payer leur loyer afin de dénoncer l’augmentation des prix de leur logement qui sont mis à disposition sur le campus. Objectif à terme ? Faire baisser les prix de 40%. Cette campagne n’est pas nouvelle, elle a débuté l’année dernière mais aujourd’hui, elle mobilise près de 150 jeunes pour lesquels, depuis 2009, ont vu leur loyer passer de 134 euros par semaine à 305 euros. Cela dans les logements les moins chers du campus. « Les loyers ont augmenté de manière considérable et cela empêche certains jeunes d’étudier à UCL », explique au Figaro Angus O’Brien, l’un des chef de file du mouvement de grève. Il ajoute ensuite qu’ « il s’agit d’un problème majeur à Londres et dans tout le pays ».

Un fossé qui grandit entre riches et pauvres sur l’accession aux études

Ce quotidien, les étudiants ne peuvent plus le supporter, surtout que cette augmentation des loyers handicape fortement leurs études. Nyima Murry, une étudiante de 19 ans, explique au journal The Guardian : « je ne viens pas d’un milieu aisé. Le trimestre dernier, j’ai du cumuler deux petits boulots , ce qui a vraiment affecté mes études. Je n’ai pas les moyens de me nourrir si je ne travaille pas ». Une situation qui accélère aussi le fossé sur l’accès aux études entre riches et pauvres selon elle: « Beaucoup de personnes que je connais renoncent à déménager à Londres parce qu’ils ne peuvent pas se permettre d’y étudier. Je fais grève pour que dans le futur, les jeunes aient l’opportunité d’étudier à l’UCL, grâce à leur mérite académique et non pas grâce à leurs moyens financiers ».

La direction du campus explique la hausse des loyers par le coût de la vie à Londres

Mais pour le campus, il n’y pas de discussion possible. La direction explique que l’augmentation conséquente des loyers est due à l’augmentation des loyers dans le reste de Londres. « Nous comprenons les préoccupations des étudiants concernant le prix des logements à Londres, mais c’est inexact de suggérer que la cité universitaire de UCL dégage des profits », déclare le porte-parole de l’université londonienne, qui ajoute que « tout l’argent perçu grâce aux loyers est réinvesti dans les résidences universitaires. Nous fournissons tous les efforts possibles pour maintenir les loyers aussi bas que possible, ce qui est compliqué étant donné notre emplacement dans Londres. Nos prix sont compétitifs en comparaison avec d’autres institutions londoniennes, et bien inférieurs que ceux pratiqués dans le secteur privé ».