Campus
Partager sur

Campus: Être étudiant et travailler en freelance, c’est possible !

Campus Être étudiant et travailler en freelance, c’est possible grande
Partager
Partager sur Facebook

Quand on est étudiant, il est très difficile de joindre les deux bouts et beaucoup sont obligés de bosser pour arriver à vivre et à se loger !

En 2016, 46 % des étudiants français déclaraient travailler à côté de leurs études. Ce sont donc quasiment la moitié des étudiants qui exercent une activité pour financer leurs études, leurs logements… Si de nombreuses aides existent (bourses, APL…), elles ne suffisent pas : la vie étudiante coûte chère, ce qui pousse ces jeunes à se trouver un petit boulot. Il y a les petits boulots classiques comme le babysitting, la restauration ou la mise en rayon, mais certains préfèrent allier l’utile à l’agréable en choisissant un travail qu’ils aiment et pourquoi pas en rapport avec leurs études. C’est pourquoi certains acquièrent le statut de freelance et proposent leurs services. Être freelance et étudiant ? Oui c’est possible, on vous explique.

Obtenir le statut d’auto-entrepreneur

Il existe plusieurs statuts protégeant les travailleurs indépendants en France mais le plus adapté aux étudiants est certainement celui d’auto-entrepreneur. Ce statut vous permet de vous protéger légalement sans vous obliger à créer une société. Votre chiffre d’affaires ne devra pas dépasser 70 000€ sur l’année, ce qui vous laisse un peu de marge ! Pour obtenir ce statut vous devez remplir une déclaration (formulaire PO AE). La déclaration doit être transmise par Internet au Centre de Formalité des Entreprises (CFE) compétent selon l’activité : Chambre de commerce et de l’industrie (CCI) pour une activité commerciale, Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA) pour une activité artisanale ou commerciale et artisanale, URSSAF pour une activité libérale. Pour plus de renseignements, consultez le site officiel du Service Public Pro.

Se bâtir un réseau

Le plus dur pour un travailleur indépendant, c’est de se faire connaitre. Il faut réussir à fidéliser une clientèle et cela peut prendre du temps, ce qui n’est pas évident quand on a une vie universitaire à gérer. Misez sur le bouche à oreille évidemment. Dites à vos proches de répandre le mot que vous travaillez en freelance. Utilisez aussi les réseaux sociaux : Twitter, Facebook, Instagram… Montrez votre travail en ligne, vous devrez ainsi rapidement vous faire connaitre. Ne négligez pas non plus les moyens plus classiques comme les cartes de visite. Vous pouvez par exemple en trouver chez Saxoprint dans leur section matériel de bureau. Distribuez ces cartes auprès des personnes que vous rencontrerez, c’est aussi ça le bouche à oreille !

Ne pas se laisser faire même lorsque l’on est étudiant

Être freelance et étudiant ne veut pas dire travailler au rabais. Il y a de grandes chances que des personnes vous diront des choses du genre : « Tu es étudiant, tu me le feras bien à ce prix ! ». Ne travaillez pas en dessous des prix du marché. Renseignez-vous pour savoir à combien doivent s’élever vos prestations et fixez un prix dans cette fourchette. Ce n’est pas parce que vous êtes étudiant que votre travail a moins de valeur, alors ne vous laissez pas faire !

De nombreux étudiants travaillent à côté de leurs études, souvent ces petits boulots sont peu gratifiants. Si vous en avez la possibilité, essayez de financer vos études à travers un travail qui vous plait. Le statut d’auto-entrepreneur le permet, réfléchissez-y !