fbpx
Campus
Partager sur

Campus: les jeunes diplômés Bac+5 ont du mal à trouver un travail !

Campus: les jeunes diplômés Bac+5 ont du mal à trouver un travail !

D’après un étude menée par Syntec Conseil, à peine plus de la moitié des diplômés Bac+5 aurait réussi à trouver un travail depuis

Nous vivons des temps assez étranges. Cela fait à présent presque un an que nos libertés sont « réduites » à cause de la circulation de la Covid-19. Malgré cette crise sanitaire, les étudiants peuvent tout de même suivre des cours et passer des examens. En revanche, trouver du travail s’avère assez difficile. Preuve en est avec les diplômés Bac+5 qui peinent à trouver un emploi.

En effet, Syntec Conseil vient de dévoiler un étude qui a de quoi inquiéter. Selon l’étude en question, relayée par nos confrères du Figaro Etudiant, seulement 55% des jeunes diplômés seraient parvenus à trouver chaussure à leur pied.

Le président de l’organisme ayant mené l’étude fait savoir: « ces jeunes sont inquiets. D’ailleurs, 85% de ceux ayant un Bac+5 estiment que la recherche d’emploi est plus dure qu’ils ne l’imaginaient. De plus, ils sont deux fois plus nombreux à rechercher un emploi que durant la précédente crise 2008-2009 ».

Encore faut-il avoir choisi une bonne filière. En effet, si vous sortez d’un cursus scientifique ou économique, votre recherche d’emploi ne serait pas la même selon le média. Le taux d’emploi se situe à 60% pour les écoles d’ingénieurs et les masters universitaires scientifiques. Contre 50% pour les masters universitaires en éco/ gestion et les diplômés d’écoles de commerce.

Vous l’aurez donc compris, avoir un Bac+5 et trouver un emploi reste dur, mais si vous avez choisi la bonne voie, cela peut vite se déboucher.

Campus: les jeunes diplômés Bac+5 ont du mal à trouver un travail !
Campus: les jeunes diplômés Bac+5 ont du mal à trouver un travail !

Les jeunes diplômés Bac+5 et la difficulté de trouver un travail

Mais si le taux reste faible dans l’ensemble comparé aux années précédentes, c’est aussi grâce à un fait précis. Le fait que certains n’ont pas pu partir à l’étranger à cause de la Covid-19 et se sont vus forcés de rester en France.

Cela a permis de garder d’excellents éléments parmi les jeunes diplômés Bac+5 comme le fait savoir le patron de Syntec Conseil: « Ces jeunes ultraqualifiés qui ont dû rester en France représentent une opportunité. Il faut que les entreprises fassent des efforts pour les garder. Car si on ne les embauche pas, l’an prochain, une fois la crise passée, ils ne seront plus là ».

Avant de conclure: « Nous verrons si la prime à l’embauche des jeunes reste maintenue après la fin janvier. Et si cela suffit. Cette prime est essentielle, car à partir de mars il y aura une rivalité entre les diplômés 2020 qui cherchent un emploi et les jeunes qui cherchent un stage de fin d’études. Lesquels sont évidemment moins chers ».

Espérons que la guerre entre les Bac+5 de l’an dernier et ceux de cette année ne fasse pas trop rage…