fbpx
Campus
Partager sur

Campus: Combien gagnent les stagiaires en France ?

Campus Combien gagnent les stagiaires en France grande
Partager
Partager sur Facebook

Aujourd'hui, la loi prévoit, pour les stagiaires, une gratification mensuelle minimale de 554.4€, soit 3.60€ de l’heure pour 35h/semaine !

Cette indemnisation va augmenter de 23.10€ par mois au 1er janvier 2018, pour passer à 3.75€/heure. D’un autre côté, il est fréquent de voir certaines entreprises comme Mazars ou Philips indemniser leurs stagiaires plus de 1500€ par mois, voire des Google ou Facebook leur proposer près de 5000€ par mois.

Où sont les limites ? Quelles sont les références du marché de l’indemnisation des stagiaires ?

Du 18 septembre 2014 au 24 octobre 2017, la société AJstage, spécialisée dans le recrutement de stagiaires, d’alternants et de jeunes diplômés, a réalisé une étude nationale sur l’indemnisation des stagiaires qui a recueilli plus de 2600 réponses, pour 4222 stages référencés. Nous vous invitons à communiquer les résultats.

L’objectif de cette étude était d’observer les tendances globales d’indemnisation des stagiaires en France et leur évolution dans le temps, ainsi que d’établir des montants de référence selon plusieurs critères : le type d’entreprise, la fonction occupée, la formation suivie ou encore la durée du stage.

Une enquête à grande échelle

L’étude a été menée auprès de la base de données des candidats inscrits sur le site internet d’AJstage, soient environ 90 000 personnes, puis relayée sur divers supports.

Les répondants sont issus de formations diverses : 43% viennent d’Écoles de Commerce, 14% d’Écoles d’Ingénieurs, 29% d’Universités et IAE, 5% d’Écoles de Communication et 3% d’Écoles d’Informatique.

Des stages inférieurs à deux mois non indemnisés

Selon cette étude, l’indemnisation moyenne des stagiaires s’élève à 636€ par mois. Parmi les stages référencés, 14% d’entre eux sont inférieurs à deux mois et ne sont donc pas indemnisés. En effet, la loi stipule que la gratification de stage n’est obligatoire que si la durée du stage est supérieure à deux mois consécutifs. En dessous de ce seuil, le versement d’une gratification est facultatif.

Il vaut mieux être en École de commerce qu’en Université… la tendance change pour les écoles d’informatique

Cette étude soulève les inégalités d’indemnisation de stage que rencontrent les stagiaires selon leur formation. En effet, à niveau d’études égal, la formation des étudiants influe sur le montant de la gratification reçue.

Selon l’étude, les stagiaires issus de formations universitaires ont reçu une indemnisation moyenne de 565€, contre une indemnisation moyenne de plus de 700€ pour les stagiaires issus d’écoles de commerce (721€) ou d’ingénieurs (712€). L’indemnisation en école d’informatique a quant à elle chuté pour passer entre 2014 et 2017 de 728€ à 667€.

La disparité entre ces formations persiste dans l’insertion professionnelle. Les jeunes diplômés issus d’écoles de commerce ou d’ingénieur ont un taux d’emploi de 69% (2013), quand les jeunes diplômés universitaires ont un taux d’emploi de seulement 57%.

Il vaut mieux travailler en Finance qu’en Communication…

Le montant des indemnités versées par l’entreprise varie selon les différentes fonctions occupées lors d’un stage. Certaines fonctions sont beaucoup mieux rémunérées que d’autres. Ainsi, un stagiaire dans un grand groupe qui occupe une fonction de communication recevra une indemnisation moyenne de 691€ par mois, alors que pour une fonction en finance, il recevra en moyenne 1114€ par mois. Ce phénomène se retrouve dans tous les types d’entreprises. En effet, selon l’étude, globalement, les stagiaires en finance sont indemnisés 1007€ par mois contre 497€ par mois en communication.

Les indemnités actuelles sont déjà plus importantes que celles prévues par l’augmentation de 2018

Depuis quelques années, l’indemnisation minimale des stagiaires de plus de 2 mois évolue. Passant de 436.05€ en 2014 à 554.40€ en janvier 2017. En 2018 elle passera à 577.10€.

Si le résultat de notre enquête n’est bien sûr qu’une moyenne. Il tend néanmoins à montrer que ce nouveau plancher est déjà dépassé. Ainsi, nombre d’entreprises accueillant des stagiaires ont la volonté de valoriser au maximum les missions accomplies au travers des indemnités versées et ce, en allant plus loin que leurs obligations légales.