fbpx
Campus
Partager sur

Campus: 3 étudiantes luttent contre le harcèlement de rue avec Mates !

Campus: 3 étudiantes luttent contre le harcèlement de rue avec Mates !

Des étudiantes ont imaginé une application pour lutter contre le harcèlement de rue. "Mates" vise à diminuer le grand sentiment d'insécurité.

Les initiatives pour combattre le harcèlement de rue se multiplient à cause des violences qui persistent encore. Ainsi pour stopper ce fléau, trois étudiantes ont imaginé « Mates » une application pour lutter contre. MCE TV vous explique tout de A à Z.

Mathilde Remazeilles, Maya Distinguin et Zoë Duprez sont étudiantes en Master 1 Programme Grande Ecole de KEDGE. Parties d’un terrible constat, elles ont eu l’idée de développer ensemble ce projet d’application : « Mates ».

Ainsi pour mener à bien cette idée, les étudiantes imaginent une app solidaire afin de rassurer les victimes et donc de réagir au plus vite aux violences.

Donc pour se faire, « Mates » calculera les temps de trajets les plus sûrs, pour se déplacer en toute sécurité mais aussi en toute tranquillité.

En bref, l’application a aussi pour but de régler les violences dues au harcèlement de rue. Grâce à plusieurs options : le co-piétonnage ou bien le témoignage en cas de problème. De fait, le but reste d’assurer le bon déplacement de tous les utilisateurs. Mais aussi la promesse de rendre un geste du quotidien plus sûr, assure les étudiantes.

Lutter contre l’insécurité par la solidarité, tel est le mot d’ordre de « Mates ». L’entraide reste la meilleure des armes face à la violence. Une bataille noble menée par ces trois jeunes femmes.

Et qui de mieux que des femmes pour lutter contre le harcèlement de rue ?

Campus: 3 étudiantes luttent contre le harcèlement de rue avec Mates !
Campus: 3 étudiantes luttent contre le harcèlement de rue avec Mates !

De jeunes étudiantes imaginent « Mates » pour lutter contre le harcèlement de rue !

En effet, avec « Mates », elles visent à aider les victimes de harcèlement de rue à se déplacer librement et ce sans crainte. Dont 86 % sont des femmes et 25 % des hommes. Les étudiantes se battent aussi pour protéger les personnes qui ressentent ce sentiment.

Le projet d’ores et déjà encouragé par Marlène Schiappa, Ministre chargée de la citoyenneté. Mais aussi par le prof d’entrepreneuriat et de stratégie à KEDGE, Xavier Hollandts : « Au premier stade du projet, Mates suscite déjà un engouement très fort. »

Des soutiens très forts et importants au bon développement de ce projet

« Mates » se veut gratuite et dispo sur mobile pour faciliter la navigation et son utilisation. Elle comporte aussi des GPS pour cibler les endroits des agressions.

D’ailleurs, « Mates » veut dire compagnons en anglais. Ce qui appuie encore plus l’esprit de communauté. Grâce aux alertes et aux appels d’urgences, les lieux des harcèlements de rue seront alors ciblés. Et donc les agresseurs repérés. Et oui, l’union fait la force comme on dit.

Ainsi en dénonçant collectivement le harcèlement de rue, peut-être que celui-ci se produira de moins en moins. Tel est l’objectif de Maya, Mathilde et Zoë. Les trois jeunes étudiantes rappellent aussi que l’app est ouverte à tous. Aux femmes comme aux hommes.

Enfin, nul doute que ce projet voit bientôt le jour. Grâce à l’appui de la Ministre Marlène Schiappa. Une aide très précieuse pour booster le projet au plus vite. Et ainsi lui apporter plus d’importance et donc plus de poids.

Le Programme Grande École de KEDGE poussent ses étudiants à devenir acteurs de leur formation. Le tout au sein d’un beau parcours associatif. Une belle manière de faire bouger les choses comme il se doit.