fbpx
Campus
Partager sur

Brexit: les étudiants pourront-ils toujours partir en Angleterre ?

Brexit: les étudiants pourront-ils toujours partir en Angleterre ?
Partager sur Facebook

Le Brexit pourrait avoir un impact négatif sur les échanges scolaires. Les étudiants sont inquiets de la situation qui touche Erasmus.

Le Brexit fait encore des vagues. Les étudiants sont inquiets de la situation. La rupture du pays avec le reste de l’Europe pourrait avoir un impact sur les études Erasmus. MCE TV vous dit tout !

Depuis le début du Brexit, les relations entre le RU et le reste de l’Europe ne sont pas très bonnes. D’ailleurs, celles-ci ne semblent pas prêtes de s’améliorer. En effet, le parlement anglais vient dire « non » à une proposition qui touche le milieu scolaire. Cette décision pourrait bien avoir un impact très négatif sur les échanges universitaires. En effet, les étudiants anglais risquent de ne plus pouvoir partir à l’étranger pour leurs études et inversement.

En effet, à cause du Brexit, le pays du prince Harry va devoir dire adieu à de nombreuses choses, notamment à Erasmus. Ce programme permet alors de mettre en place des échanges scolaires très facilement entre les pays européens. Mais la rupture avec l’union semble mettre en péril sa continuité. Ce mercredi les députés anglais ont dit « non » au maintien du pays dans la zone d’échange. 

À cause du Brexit, les étudiants n’auront sûrement plus le droit de partir en Angleterre avec Erasmus !

Ainsi, 344 voix ont voté le « non » contre 254. Les libéraux doivent donc faire face à une autre défaite. En effet, ce choix avait été mis en avant par rapport à la loi de l’accord de Brexit. Rapidement balayé il donnera ainsi lieu à un nouveau vote jeudi prochain. Puis devra passer devant la Chambre des Lords et devant la Reine. Le Brexit risque alors de former un nouveau problème pour les jeunes.

Pour l’instant, rien n’est encore sûr et les jeunes pourront encore partir jusqu’à fin 2020. Sur Twitter, l’annonce a été très critiqué. Rory Stewart a même fait un post spécial contre le Brexit : « Il n’y avait aucune raison… Pour que le gouvernement n’ait pas pour objectif de jouer un rôle plus complet dans les échanges culturels et éducatifs avec l’Europe. »