fbpx
Campus
Partager sur

#Balancetonstage: quand les stagiaires dénoncent leurs conditions de travail

Lees stagiaires ont décidé de se révolter. Après Balance ton porc, découvrez le #Balancetonstage pour dénoncer les abus pendant un stage !

Le mouvement « balance ton stage », en référence à « balance ton porc » met en lumière des témoignages de stagiaires. Ils dénoncent leurs conditions de travail au sein des entreprises. Entre heures supp et mauvais traitements, ces récits vont-ils permettre d’améliorer les droits des stagiaires ?

Les stagiaires dénoncent les abus !

Ce mouvement a été lancé en juillet 2020 par les étudiants stagiaires en soins infirmiers. Ils veulent dénoncer les pratiques abusives de la part des hôpitaux. Grâce à ce succès autour de ce hashtag, de nombreux étudiants ont pu témoigner des abus qu’ils avaient subis. Grâce à ce hashtag, des langues se sont déliées. Et certains ont expliqué avoir subi du racisme, des bizutages en tous genres. Voir de la méchanceté gratuite ou encore du harcèlement moral, etc.

Pour se protéger face à ces abus de pouvoir, il existe une solution : faire appel à un avocat en droit du travail qui sera à même d’expliquer les droits du stagiaire. Au même titre qu’un salarié dans une entreprise, le stagiaire possède des droits. Ils lui permettent d’être encadré et assuré dans sa fonction.

4 étudiants sur 10 ont déjà subi du harcèlement ou de la maltraitance

Selon une étude de la Fédération Nationale des Étudiants en Soins Infirmiers (FNESI), plus de 4 étudiants stagiaires sur 10 a déjà subi de la maltraitance.. Et aussi du harcèlement au cours d’un de ses stages. Selon le président de cette fédération Felix Ledoux, dès la première année, les formateurs expliquent et préviennent les élèves des maltraitances qu’ils pourraient potentiellement subir lors d’un stage. Pour lui, ceci est un acte de banalisation de la violence physique et morale.

De plus, cette révélation vient avec un autre problème. La difficulté de trouver un stage en tant qu’étudiant infirmier fait fermer les yeux sur les conditions de stage de certains toujours selon Felix Ledoux.

Heureusement, depuis la sortie du livre de Raphaëlle Jean-Louis en 2018 intitulé « Diplôme délivré(e), parole affranchie d’une étudiante infirmière » qui dénonçait déjà les maltraitances subies. Et grâce à ce hashtag, sont apparues de nouveaux projets de lois. La FNESI a proposé récemment une mise en place d’une plateforme nationale d’évaluation de stages. Elle permettra d’en connaître plus sur les conditions de travail des stagiaires dans les hôpitaux. Par ailleurs, cette proposition s’inclut dans une envie de la part de la fédération de mieux former les soignants au tutorat. Et cela grâce à des cours universitaires sur la pédagogie et la transmission du savoir.