Campus
Partager sur

Baccalauréat: vers une réforme de l’examen en 2021

Baccalauréat: vers une réforme de l'examen en 2021
Partage
Partager sur Facebook

Le baccalauréat sera réformé selon le Premier ministre français Edouard Philippe. Une modification prévue pour l'année 2021.

Edouard Philippe, le Premier ministre français s’est exprimé sur la politique à venir de l’Etat en France. Et une chose fait partie des priorités, celle de la réforme du baccalauréat. En effet, il a annoncé le calendrier de cette réforme. Ce travail de refonte générale commencera dès la rentrée prochaine. L’objectif étant de fournir un nouveau format du baccalauréat d’ici 2021.

Selon le Premier ministre, cette réforme est obligatoire. « Nous formons très bien les très bons, mais nous creusons les inégalités », a-t-il déclaré. Ajoutant par la suite que « nous conduisons 60% de bacheliers à l’échec en première année de licence ». En effet, le taux d’échec lors de la première année d’université est impressionnant, notamment à cause des orientation forcées.

Un problème d’orientation lié au baccalauréat actuel

Selon lui, ces problèmes se règleront avant tout avec une refonte et une réforme complète du baccalauréat. Le but de cette réforme sera de « resserrer les épreuves finales autour d’un plus petit nombre de matières et définir ce qui relève du contrôle continu ». Autrement dit, adapter le diplôme sous un format de type brevet. Mais attention, il ne s’agit pas de baisser le niveau. En effet, le contrôle continu permettra de mieux filtrer les diplômés. Ces derniers seront plus aisément formés et disposeront des capacités nécessaires.

Un manque d’égalité dans le système scolaire français ?

Cette réforme avait déjà été annoncé par le ministre de l’Education Nationale, Jean-Michel Blanquer. Mais cette fois, le plan a maintenant son calendrier. En effet, c’est Edouard Philippe qui a annoncé l’année 2021 comme celle du nouveau baccalauréat. Une réforme qu’il justifie notamment par le manque de succès sur la plateforme APB. « Même les plus méritants, n’ont pas pu intégrer les filières de leur choix. Où est l’égalité? Où est le mérite? Et où est la République? », a déclaré Edouard Philippe lors de son discours.