fbpx
Campus
Partager sur

Bac 2021: faut-il prévoir du contrôle continu à 100% avec la Covid-19 ?

Bac 2021 faut-il prévoir du contrôle continu à 100% avec la Covid-191000

Le Bac 2021 est sujet à de nombreux changements... Avec la Covid-19, certains parlent déjà de contrôle continu à 100%. MCE TV vous dit tout.

La Covid-19 est en train de remettre beaucoup de choses en perspective. Du point de vue des lycéens, la pandémie va avoir des conséquences. Sur les épreuves du baccalauréat.

Jean-Michel Blanquer a préféré parler avec sincérité. Le Ministre de l’Éducation Nationale a détaillé les prochaines réformes qu’il a mises en place. Avec les élus. Les voici.

Souvenez-vous. Le ministre de l’Éducation nationale, de la jeunesse et des sports a récemment mis fin au cours en présentiel. A 100%. Les cours étant assurés à 100%. Avec certains allègements.

Mais alors, qu’en est-il du Bac ? Dans quelques mois, des milliers de lycéens tenteront donc de décrocher le précieux sésame. Afin d’accéder aux études supérieures.

Dans une interview accordée à LCI, ce dernier a été clair à ce sujet : « Les mesures que j’ai prises consistent justement à préserver l’essentiel de l’armature du baccalauréat. Tel qu’il est conçu désormais. Vous l’aurez donc compris. C’est-à-dire 60% de contrôle terminal. Et 40% de contrôle continu ».

Le bac 2021 sera différent des autres
Le bac 2021 sera différent des autres

Ce qu’il faut retenir du nouveau Bac 2021

« Ce que nous avons fait évoluer c’est la façon dont le contrôle continu s’évalue. C’est simple »,  a donc ajouté le bras droit d’Emmanuel Macron. Une annonce qui confirme donc que le Bac 2021 aura lieu. Avec quelques allégements.

Et d’enchaîner : « Désormais, le bulletin scolaire représente donc 40% du Bac de l’année 2021. Cela permet donc à chaque élève de bien se préparer. En continu tout au long de l’année scolaire. En cours ». Vous l’aurez donc compris. Une grosse partie est donc consacrée aux épreuves du Bac initial.

Le Bac 2021 est donc bel et bien maintenu. Et une partie des épreuves se fera donc en présentiel. Mais elle est minime. Contrairement aux épreuves écrites dites « classiques ».

Sur les réseaux sociaux, les annonces faites par Michel Blanquer ont donc fait réagir les internautes. Certains se réjouissent de cette répartition. Et d’autres n’hésitent pas à afficher leur mécontentement.