Campus
Partager sur

Bac 2019: six autres candidats interpellés dans l’affaire des fuites de sujets !

Bac 2019: six autres candidats interpellés dans l'affaire des fuites de sujets !
Partager
Partager sur Facebook

Six autres candidats qui ont participé au Bac 2019 ont été interpellées dans l'affaire des fuites de sujet découvert il y a quelques jours !

Le vendredi 21 juin, le ministère de l’Education nationale a décidé de porter plainte pour « suspicions de fuites ». En effet, de nombreuses captures d’écran ont circulé sur les réseaux sociaux attestant d’une problème fuite des sujet de l’épreuve du Bac 2019. Certains élèves auraient effectivement pris connaissance des sujets pour les mathématiques et physique-chimie pour les séries L mais aussi ES. Le journal LCI avait d’ailleurs contacté l’un des élèves qui affirment avoir découvert le sujet 20 minutes avant l’épreuve.

Il a aussi confié à nos confrères que les sujets circulaient depuis au moins deux jours sur les réseaux sociaux. Et plus précisément sur un groupe Whatsapp ou par SMS selon le ministère. Le parquet de Paris a aussi décidé d’ouvrir une enquête pour fraude aux examens, abus de confiance mais aussi recel de ce délit. Et à ce jour, les autorités avaient arrêté 13 candidats dans les Bouches-du-Rhône mais aussi à Paris.

Six autres personnes interpellés dans l’affaire des fuites de sujet du Bac 2019

Ce mercredi 3 juillet, le chiffre a grimpé. En effet, la police a placé six autres personnes personnes en garde à vue dont une à Marseille et cinq à Paris. C’est donc 19 personnes dont six mineurs, interpellés et placés en garde à vue pour une durée maximal de 48 heures. Pour l’heure, c’est la brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne qui a décidé de reprendre l’affaire. Ils établiront dans les jours à venir s’il y a bien eu une fuite des sujets ou non.

Si c’est le cas, les tricheurs du Bac 2019 encourent une peine pouvant aller jusqu’à 9 000 € d’amende et 3 ans d’emprisonnement. Concernant leurs études, ils peuvent risquer, un blâme, une rivation de toute mention au diplôme. Mais aussi unterdiction de participer à tout examen de l’Éducation nationale pendant 5 ans au maximum (bac ou post-bac). Ou encore l’interdiction de s’inscrire dans un établissement public d’enseignement supérieur pendant 5 ans au maximum selon le site du Service Public.