fbpx
Campus
Partager sur

Bac 2019: des enseignants menacent de retenir les copies et les notes !

Bac 2019: des enseignants menacent de retenir les copies et les notes !
Partager
Partager sur Facebook

Cette année, le bac fait encore beaucoup parler. Après la difficulté de la canicule, certains enseignants se rebellent contre la réforme !

Les enseignants sont en rogne. En effet, la nouvelle mesure voulue par Jean-Michel Blanquer ne plait pas à tout le monde et certains sont bien décidés à le faire savoir. Le Bac 2019 aura fait beaucoup de bruit cette année.

Canicule, copies perdues, sujets protestés : cette année, le bac n’aura pas mis tout le monde d’accord. Sans compter le brevet, repoussé à cause de la chaleur et du potentiel manque de concentration des élèves.

Bac 2019 : les enseignants enragés !

Comme le rapporte Libération, certains professeurs menacent de garder les copies d’examen de certains élèves. Le but : protester contre la réforme du bac voulue par Jean-Michel Blanquer. Ainsi, des correcteurs d’histoire-géographie, philosophies et autres matières scientifiques comptent bien retenir les copies du bac.

Cela veut donc dire qu’ils retiennent également les notes des élèves. De quoi ajouter un stress supplémentaire aux étudiants, ainsi qu’aux parents. Ceux-ci attendent impatiemment les résultats. La plateforme « Bloquons Blanquer » a dont été mise en place.

Sur celle-ci, on peut lire que 100 000 copies sur un total de quatre millions sont retenues. Un nombre en constante augmentation, puisque 10 000 seraient ajoutées chaque jour à ce nombre.

On apprends donc que ces enseignants souhaitent inscrire les notes du bac le jeudi 4 juillet, à la place du mardi 2. Selon RMC, les résultats sont pourtant attendus pour le vendredi 5. L’annonce des résultats pourrait donc être chamboulée et surtout : retardée.

L’animatrice de la plateforme « Bloquons Blanquer » a donc été interrogée par Libération. Elle affirme :

« Contrairement aux grèves de surveillance du bac où le ministère avait réussi à mettre en place un système de remplacement, la retenue des notes est sans commune mesure. Ce sont les correcteurs qui détiennent les copies et choisissent de ne pas rendre leurs notes pour faire pression sur le gouvernement ».

Associations, parents d’élèves, lycéens, ils risquent à leur tour de s’en prendre aux enseignants. Un cas logique, puisqu’ils sont déjà dans le stress des résultats. A voir comment cette histoire va se dénouer et en espérant que les principaux concernés ne soient pas impactés !