fbpx
Campus
Partager sur

Bac: des étudiants accusés d’avoir triché risquent de lourdes sanctions !

Bac: des étudiants accusés d’avoir triché risquent de lourdes sanctions !
Partager
Partager sur Facebook

Dans le Vaucluse, quatre étudiants sont accusés d’avoir triché lors d’une épreuve du bac 2018. Ces derniers risquent de lourdes sanctions !

Dans le Sud de la France, quatre étudiants sont accusés d’avoir triché lors d’une épreuve pour le bac 2018. Ces derniers auraient pris connaissance de l’épreuve d’anglais, leur Langue vivante 1 et donc celle sur laquelle ils doivent tout miser pour rapporter le plus de point. Les élèves auraient eu accès aux informations à l’aide d’une publication sur la plateforme Snapchat. Ils risquent de lourdes sanctions !

Des élèves accusés d’avoir triché au bac 2018

Quatre lycéens ont eu des résultats douteux concernant leur épreuve d’anglais pour le bac 2018. En effet, habituellement pas très bons dans cette matière, ils auraient cartonné le jour de leur passage. Scolarisés en terminale S au lycée Lucie-Aubrac de Bollène, vers Avignon, ils sont accusés d’avoir triché par leur école. L’établissement a aussi saison le rectorat de l’académie Aix-Marseille au plus vite, pour signaler cet événement.

Ce jeudi 19 Avril, le Dauphiné Libéré a expliqué que c’est au rectorat de saisir la commission de discipline du baccalauréat s’il le souhaite. Si c’est le cas, cette dernière doit statuer environ deux mois après les résultats du bac donc en Septembre prochain. En attendant, les étudiants ne pourront pas connaître leurs résultats au bac. Ils ne pourront pas non plus s’inscrire dans un établissement supérieur afin de poursuivre leurs études.

De lourdes sanctions pour les tricheurs au bac

Si les élèves ont bien triché, ils ne pourront plus se présenter à un examen ou s’inscrire dans un établissement supérieur pour une durée de cinq ans. Ils peuvent aussi avoir des sanctions pénales pouvant même aller jusqu’à 3 ans d’emprisonnement.

Interrogés par le Dauphiné Libéré, les jeunes ont nié « toute intention de fraude ». Ils ont expliqué avoir eu la chance de tomber sur le seul sujet « qui avait filtré fin février sur un compte Snapchat et manque de pot ou heureusement, c’est celui qui est tombé ».