fbpx
Campus
Partager sur

Bac 2017: réviser la philo Bac ES « Suffit-il d’avoir le choix pour être libre ? »

Partager
Partager sur Facebook

Dans le cadre de vos révisons du Bac 2017, MCE vous propose aujourd'hui de réviser la philo Bac ES « Suffit-il d’avoir le choix pour être libre ? »

Pour vous aider à réviser votre Bac 2017, nous vous proposons de retrouver les corrections des sujets des années précédentes. Aujourd’hui, retrouvez la correction écrite du sujet de philosophie pour le Bac 2014 série ES. La question posée était « Suffit-il d’avoir le choix pour être libre ? ». La correction est proposée par Charles Tafanelli, professeur agrégé IPECOM.

Bac 2017 Philo Bac ES: Problématisation possible

Une liberté sans possibilité de choix paraît dénuée de sens. Néanmoins, réduire la liberté à l’existence de choix n’est qu’une définition restrictive de la liberté.

Bac 2017 Philo Bac ES: Plan possible

I/ Le fondement de la liberté réside dans l’existence d’un choix possible entre plusieurs alternatives.

La liberté n’a pas de sens si le sujet n’est pas en mesure de choisir : Le choix représente une alternative, l’inverse, l’absence d’alternative, revient à imposer une direction. Exemple possible de Joseph K dans le procès qui ne peut aucunement échapper à l’accusation qu’il ignore.
Selon Descartes par exemple, il ne peut y avoir de liberté sans libre-arbitre réel, ce qui repose précisément dans la possibilité de choisir.

II/ Néanmoins, la réduction de la liberté à la notion de choix s’avère restrictive et réductrice.

Deux oppositions majeures peuvent alors être proposées.
D’une part, considérer que la liberté se résume au choix revient à oublier le contenu possible du choix . Peut-on parler de liberté dans les cas de confrontation du personnage face à son destin tragique ou s’il ne maîtrise pas les contenus de ses choix ? Titus est certes libre d’épouser ou de congédier Bérénice, mais il n’a pas choisi les circonstances qui lui échappent totalement.
L’autre opposition réside dans la contestation même de la notion de choix. Le libre arbitre est contesté par de nombreux philosophes. Par exemple Spinoza considère qu’il s’agit d’une illusion puisque le choix supposé est déterminé par es causes infinies qui déterminent chaque circonstance de l’existence. Aussi, la seule liberté réside dans la connaissance de cet état. Etre libre, ce serait savoir qu’on a pas le choix.

III/ La liberté ne peut alors résider que dans un choix délibéré et responsable.

Au déterminisme intégral, il est possible d’opposer d’une part l’idée selon laquelle la conscience permet à un instant donné de déterminer une décision même inattendue. En fait le choix s’offre à chaque instant et la radicalité de cette réalité réside dans la notion même de suicide à en suivre Camus.

Aussi, la liberté ne se réduirait pas forcément à avoir le choix, puisque celui-ci existe à tout instant, mais elle réclamerait une conscience réfléchie de chaque décision.

Suivez nous régulièrement pour retrouver tous nos conseils et aussi toute l’actualité autour du Bac 2017 sur MCE !

Depuis une trentaine d’années, IPECOM Paris a toujours été à la pointe en matière de pédagogie en appliquant des méthodes d’écoute et d’adaptation pour aider les élèves dans leur travail, leur donner envie de réussir et les former aux épreuves d’examens et concours.