fbpx
Campus
Partager sur

Bac 2017: trop pressé de se rendre à l’examen il perd son permis

Bac 2017: trop pressé de se rendre à l'examen il perd son permis

Le Bac 2017 c'est stressant, surtout quand on est retard. Mais pour ça, il faut respecter la loi. Ce lycéen l'a appris à ses dépends.

Parfois, les choses sont incontrôlables. Si bien qu’un lycéen en retard pour passer son Bac 2017 a vécu une journée folle. A commencer par son réveil tardif pour se rendre à l’examen. Si bien qu’alors, il fonce sur les routes pour tenter de combler son retard. Mais il est contrôlé à 125km/h au lieu de 80 km/h. Bac 2017 ou pas, la gendarmerie l’arrête et lui font passer un contrôle routier. Un constat, le jeune homme perd son permis de conduire. Une telle infraction, c’est le retrait immédiat du permis.

Un excès de vitesse pour se rendre au Bac 2017

Mais la gendarmerie n’a pas laissé le jeune homme en pleine solitude et a décidé de prendre les choses en main. Afin de ne pas influer sur son avenir, il fallait qu’il se rende au Bac 2017… Mais sans conduire. Alors la gendarmerie a tout simplement décidé de l’escorter jusqu’à son centre d’examen. D’autant plus qu’il s’agissait de la première épreuve de Philosophie jeudi dernier.

L’histoire a été dévoilée par la gendarmerie d’Indre-et-Loire. Le jeune homme contrôlé a Nouzilly a pu arriver facilement à l’heure à son examen comme l’ont expliqué les forces de l’ordre ce mardi. Une annonce faite sur la page Facebook. Mais loin de là l’idée de recevoir des compliments, les gendarmes ont tout de même reçu des félicitations. Et pas de n’importe qui, des parents du jeune homme.

Les parents écrivent pour remercier le gendarme

Selon le récit de la page Facebook, le jeune étudiant expliquait se rendre au Bac 2017 pour justifier son excès de vitesse. Mais la gendarmerie a expliqué que « si cette explication ne justifie en rien l’infraction commise, devant cette situation particulière (le gendarme a) fait preuve de compréhension. Il décide alors de déposer ce candidat pressé devant son centre d’examen en véhicule de service ».

En effet, ces derniers ont tout d’abord tenu a préciser aux agents qu’ils avaient fait le bon choix. Mais surtout, les ont remercié de leur décision d’escorter leur fils au Bac 2017. Soulignant « la gentillesse » et « l’humanité » du gendarme verbalisateur. Ce qui a poussé la Gendarmerie à conclure le récit par une petite blague. « Il est rare de recevoir un courrier de remerciement après un retrait de permis », est-il écrit.